CES ASIA:HEATZY CONTROLE LES RADIATEURS ELECTRIQUES


Contrôler tous les radiateurs électriques de la maison avec son smartphone

Nicolas Bonsignore CES Asia

Fort de son diplôme de Skema Business School  à Nice au milieu des années 90, Nicolas Bonsignore  part en Asie, poussée par une volonté de découvrir de nouveaux horizons. Pendant 10 ans, il exerce diverses activités chez des industriels du chauffage un peu partout en Asie, mais il ne perd pas le contact avec la France puisqu’il devient visiting professeur à Skema. Sa société, sous le nom de Heatzy,  faisait partie des 17 sociétés présentes sur le stand de la French Tech au CES.

Mettre chaque radiateur à portée de main grâce à un dispositif WiFi

La société, crée il y a un an, est basée à Shanghai et comporte 4 personnes dont 2 français et un ingénieur chinois. « Nous sommes en bootstraping, explique-t-il, c’est-à-dire que nous nous développons sur fonds propres.  Heatzy est un petit dispositif simple et pas cher que l’on peut connecter  facilement (soi-même ou avec l’aide d’un électricien) à n’importe quel radiateur électrique »  Le dispositif, qui coûte 39 €, sera disponible en septembre prochain. C’est en même temps un capteur Wifi connecté à Internet via le point d’accès Wifi de la maison et il peut ainsi recevoir des ordres de n’importe. Une application sur le smartphone permet de contrôler l’appareil à distance, pièce par pièce. Il faut un dispositif par radiateur mais il peut contrôler jusqu’à 3 radiateurs à condition que ceux-ci sont reliés en série. L’application fonctionne sous IoS et sous Android  « Notre ambition est internationale, affirme-t-il puisqu’il y aura un produit pour le marché Chinois et un produit pour le marché Français. Nous sommes pratiquement prêts, avec un produit similaire en cours de développement, à aborder le marché américain du contrôle des climatiseurs et nous travaillons sur la manière à gérer à distance le contrôleur central de la maison. »

Beaucoup de concurrence sur la régulation du chauffage

Pour Nicolas Bonsignore, le marché est globalement déjà bien occupé par des sociétés de taille comme Legrand, Deltadore, Netatmo, Sunfi et Google  Nest… Mais les récents déboires de Nest et l’offre de Netatmo qui est centrée sur l’information sur la température dans la maison et non pas  l’action sur les appareils lui permettent d’affirmer que la niche sur laquelle il se positionne est très mal occupée. « Nous avons déjà quelques produits en tête, dit-il en souriant, et étant basé en Chine, nous n’aurons pas trop de problèmes de fabrication et d’approvisionnement en composants, un souci assez fréquent dans le secteur des IoT, et puis je connais bien l’écosysteme du chauffage. »  Il compte créer une société holding en France assez rapidement et à la fin de l’année, amorcer une levée de fonds pour industrialiser sa production, lancer ses prochains produits puis aborder le marché américain.

Explore posts in the same categories: CES, energie, Internet des objets, Sans Fil, smartphone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :