Archive for the ‘Mobilité’ category

NET RALENTISSEMENT DES VENTES DE SMARTPHONE EN 2016

9 juin 2016

Depuis 2010, le marché connait un ralentissement significatif et pour la première fois passe sous une croissance inférieure à 10% par an. Il se transforme en marché de renouvellement et risque d’aborder une période plus turbulente.

La société d’analyse de marché Gartner, dans une récente note,  indiquait que les ventes de smartphones dans le monde ont commencé de ralentir. En 2010, le marché mondial des smartphones aurait atteint son maximum de croissance avec une progression de 73% d’une année sur l’autre.  Depuis cette date, Gartner précise que la croissance annuelle n’a cessé de ralentir et pour la première fois cette année, la croissance annuelle passera en dessous de 10%, avec une progression 2016 prévue de 7% sur l’année passée.

En 2015, la progression avait été de 14.4%. D’ici 2020, le nombre total de smartphones sur la planète devrait approcher les 2 milliards d’unités.telephoneNokia 808

Les opérateurs cherchent à accélerer le renouvellement des smartphones

Dans cette note, Annette Zimmerman et Roberta Cozza, directrices de recherche à Gartner précisent quelques caractéristiques de ce marché qui a globalement atteint sa maturité avec un taux de pénétration de 90% pour l’ensemble des pays industriels suivant : Amérique du Nord, Europe de l’Ouest Japon, et les marchés matures de l’Asie Pacifique. Pour ces pays, le marché est en train de basculer vers un marché de renouvellement, avec des appareils dont la durée de vie va probablement rester similaire.  Cette tendance au renouvellement des appareils est accentuée par le comportement des opérateurs et des fabricants de smartphones qui depuis plusieurs années ont renforcé et ajusté leur politique de financement et de subventionnement des terminaux mobiles.  “Dans ce marché mature, les utilisateurs de smartphones  utilisent le même appareil pendant environ 2.5 années et ce chiffre ne devrait pas bouger beaucoup dans les années à venir » précise Roberta Cozza.  Cependant, dans les marchés émergeants où la vie d’un téléphone de base (non smartphone) est de 3 ans,  la durée de vie d’un smartphone passe à 2.2 ou 2.5 années sous la pression des opérateurs et des fabricants .  Elle indique par exemple que dans des pays du Sub Sahara, la migration des terminaux classiques vers le smartphone a commencé en 2015 et s’accélère sous la pression des opérateurs et des fabricants.

Les fabricants se portent sur les marchés émergeants

Pour Annette Zimmerman, l’Inde est devenu le marché le plus attractif pour les fabricants de téléphones mobiles.  Elle note que dans le monde, il s’est vendu 167 millions de smartphones en 2015, ce chiffre représentant 61% des ventes globales de téléphones mobiles (toutes catégories confondues) en Inde… Au fur et à mesure que les prix des smartphones baisseront, elle prévoit que 139 millions de smartphones se vendront en Inde en 2016, soit une augmentation de près de 30% sur l’année passée.  Le prix moyen d’achat d’un téléphone mobile en Inde est d’environ 70$ alors que plus de la moitié des smartphone vendus dans le monde ont un prix supérieur à 120$. L’effet prix sera donc déterminant en Inde.

Baisse des prix des smartphones

La Chine qui représente 95% des ventes de téléphones mobiles dans le monde (toutes catégories) a connu une croissance de 16% des ventes de smartphones en 2014 n’a pas connu de croissance en 2015. Le marché chinois, déjà saturé en téléphones mobiles, ne devrait pas connaitre de forte croissance des ventes dans les  années à venir, mais tout comme en Inde, la baisse des prix des smartphones devrait créer les condition d’une compétition plus vive au fur et à mesure qu’ils deviendront plus accessibles aux consommateurs.  Les difficultés d’accès au réseau Internet en Chine (controlé par le gouvernement) sont aussi un frein pour la migration vers les smartphones.  Annette Zimmerman conclue  que la concurrence entre les constructeurs va continuer de se renforcer sur des marchés comme la Chine et l’Inde pour la migration des anciens mobiles classiques vers des smartphones. Certains constructeurs devront alors se retirer du marché et d’autres constructeurs ou opérateurs apparaîtrons, mieux armés pour répondre aux nouvelles conditions concurrentielles. Des mouvements de consolidation risquent alors de se faire sentir lorsque les prix baisseront sur les marchés émergeants pour accélérer la migration.

 

VALEO ET LA CONDUITE INTUITIVE

14 mars 2016

Lors du CES 2016, Guillaume Devauchelle, Vice President Group Innovation and Scientific Development chez Valeo faisait une présentation sur la manière dont l’équipementier Français aborde la voiture sans chauffeur. Une approche Française…..2016-01-06 18.32.39.jpg

Cette présentation s’est déroulée dans le cadre de la mission CES 2016, organisée par Xavier Dalloz. Ce dernier et son équipe (dont je faisais partie)  accompagne  en effet des chefs d’entreprises à Las Vegas depuis une bonne dizaine d’années. Cette année, il accompagnait plus de 100 responsables d’entreprises (communément appelées grands comptes) et une soixantaine de startup (c’est à dire plus de la moitié du contingent labellisé French Tech). Chaque soir du CES, environ 200 personnes étaient réunies pour se rencontrer, échanger sur leurs découvertes du jour, et pour écouter des speakers ayant des choses à dire sur un thème spécifique lié au CES. La présentation de Guillaume Devauchelle était faite indépendamment de la conférence de presse de Valéo où les responsables de la firme ont annoncé un certains nombre de nouveaux produits et quelques tendances futures.C’est, cette année, la troisième fois que Valéo est présent au CES.

Un véritable paradoxe pour ce secteur en croissance

Guillaume Devauchelle  en préambule, faisait un certain nombre de remarques mettant en évidence des aspects un peu oubliés liés a l’automobile, n’hésitant pas à suggérer un véritable paradoxe pour ce secteur qui symbolise « la vieille économie » par excellence. L’automobile répond à un besoin de mobilité qui croit sans cesse…

  • Le secteur de l’automobile va très bien. Il s’est vendu plus de 85 millions de voitures en 2015, chiffre en croissance. Il y a plus d’un milliards de voitures sur les routes aujourd’hui.
  • L’automobile est l’archétype même de l’excellence industrielle, d’une part sur les aspects techniques et d’autre part sur les performances. Elle n’a absolument pas à pâlir devant le secteur de l’électronique.
  •  La croissance du parc automobile se perpétue sur un usage du véhicule de plus en plus mauvais. En effet, une voiture passe 93% de son temps inactive, en stationnement dans la rue ou dans un garage. Des 7% du temps actif restant, elle n’est utilisée que par une seule personne, son conducteur, qui passe un tiers de ce temps d’utilisation à chercher une place de parking…

C’est en s’appuyant sur ce paradoxe que les responsables de Valeo on mis en place le concept de la conduite intuitive. Il est basé sur 3 piliers.

Rendre du temps au gens

1 – Le véhicule autonome. C’est une réalité. Valéo produit plus de 500000 capteurs par jours. C’est la partie émergée de l’iceberg. Pourquoi un tel appétit ? Parce que sachant que les conditions de conduite sont de plus en plus  en plus mauvaise (urbanisation, embouteillages, limitations diverses, etc…), la perception est passé du plaisir de conduire à celle de l’utilisation d’un véhicule qui ne roule pas et qui génére du stress. L’objectif du véhicule autonome est d’abord de rendre du temps au gens, temps qui est considéré comme confisqué.. Mais rendre du temps pourquoi faire… ?

2 – Le véhicule connecté. C’est une réalité aujourd’hui et les constructeurs automobiles ont été obligés d’ouvrir le pré-carré qu’ils s’étaient construits. Pour Valéo, le centre de la communication dans la voiture est désormais le smartphone et c’est sur cet outil qu’il s’appuie pour développer de nouvelles technologies qui permettent à l’automobiliste de ne pas quitter son environnement connecté quotidien. Il n’y a plus de rupture d’aucune sorte dès le moment où l’usager entre dans sa voiture parce que les solutions technologiques sont construite autour du smartphone, outils de communication de Monsieur (ou madame) Toulemonde. On met en place un dialogue entre le véhicule et son utilisateur, sans altérer la sécurité…

L’interface homme machine comme base de nouveaux services

3 – Le véhicule simple à utiliser. Il y a encore beaucoup de travail pour réaliser ce véhicule autonome. L’usager doit pouvoir s’appuyer sur des moyens de communication qu’il utilise tous les jours… Le smartphone est donc utilisé comme une véritable interface entre l’home et la machine. Valéo qui est depuis toujours un grand acteur du contrôle d’accès au véhicule (clés, poignées d’ouvertures, etc) a restructuré cette activité (Neiman) autour des seuls aspects electronique. Le smartphone devient alors l’outil de dialogue et d’action entre l’usager et son véhicule et facilite le developpement de nouveaux services qui permettront un usage plus efficace et plus intelligent du véhicule. Evoquant une similitude avec les transactions bancaires à distance à l’aide d’un smartphone, Guillaume Devauchelle explique comment une voiture peut être facilement  louée par un particulier pendant une période donnée durant laquelle elle serait restée sur un parking (aéroport par exemple).

Sa conclusion peut paraitre déroutante pour certains : « On est très reconnaissant à Google, Apple et les autre de faire le marketing à notre place… »

 

BLOCKCHAIN AT CES: TAKING CARE OF IoT TRANSACTIONS

10 février 2016

Beyond the platforms emerging with IoT….. uberizing the Uber

It was pretty difficult to find Blockchain startups at the CES or blockchain enables devices (the French startup Ledger was one of the few).

DSC01790.JPGTherefore on Friday January 9th at the Venetian hotel, a full day of conferences was dedicated to Digital Money, sponsored by Mastercard. 9 conferences addressed a lot of topics related to digital money, cashless payments, virtual currency, etc…

Currency is the next step for connected objects.

 Why currency is important in the electronic world, especially why should we speak of digital currency in a world of connected objects…? Because as they are now connected, the objects need to become transaction enabled. For instance, many connected objects are related to energy management. Some objects can share energy they produce, and should be able to get payment for that. In smart cities, some policy makers may be willing to automatically control and curb users’ behaviors (transportation, circulation, energy consumption, etc…). They utilize connected objects to reach their goals. These objects should be able to capture fees or deliver rewards depending on the users’ behavior…

distributed network

Fog computing after cloud computing

Another reason is that many network experts (Cisco, IBM…) agree that security on the cloud is not manageable the way the cloud is architectured today. A new trend called “Fog Computing” (which was discussed during a conference at CES) is emerging and is supported by Alliances like OIC or All Seen. They are relying on a network architecture and networks protocols which are completely decentralized and distributed like Bit Torrent and interoperable, where the security would be managed at the edge of the network, instead of centralized deep inside in the cloud.

This kind of networks is very close to the blockchain, which is the underlying technology of Bitcoins. There is no central platform (no one can become a monopoly then ruling the entire network and collecting some extra fees) and the transaction is made securely through a peer to peer connection with a repository (ledger) which is openly accessible. The network is managed as an open network with clear rules.

The security is provided by what is called a smart contract, based on 2 mecanisms:

-encryption with a distributed processing of the encryption.

-a public ledger of all the transactions (contracts). All transactions are public, but each transaction is associated to a solid crypto-signature. No tampering is possible.

The value of the transaction is no longer caught (with fees) and controlled by any platform because no unique entity can control the platform.

Some user cases

These cases were mentionned by Vidal Chriqui, an expert and consultant in Blockchain who was part of the Mission CES 2016 with Xavier Dalloz. He made a presentation during the CES 2016 debriefing at the Medef in Paris in January.

Samsung has been showing  washing machine controlled by a smartphone (smart washing machine) or able to be checked automatically from the smartphone (smartcheck) and order adequate replacement parts.

samsung smartcheck

A company called Slock.it  is able through blockchain to deliver a remote secure lock for houses, bikes, cars, etc… The secure lock can then be sent by mail form the owner of the apartment to a renter (airbnb).

A plug created by the Japanese startup Nayuta is connected to blockchain to enable businesses related to electricity and energy. The technology uses smart contracts and the blockchain technology to enable users of the power socket to use digital tokens to grant privileges to use the power socket. The owner can easily grant access to others to use his/her power socket during specific time frame. According to the company, the new power socket will be available for customers starting from early 2016. The company is also working on a product named “Nayuta board” that utilizes a blockchain form of public ledger for recording Copyright ownership.

Nayuta-2

A US startup called Filament has created a wireless network which goal is to create a repository of connected objects and facilitate the transactions between them through blockchain. This company is similar to Sigfox or LoRa, but utilizes blockchain to facilitate interoperability and transactions between objects.

Nokia et Dolby se lancent dans la photo à MWC 2012

5 mars 2012

Lors de sa conférence de presse, Nokia a nettement monté la barre de plusieurs crans en matière de photo-téléphone en présentant son nouvel appareil 808 Pure View. Il s’agit en réalité d’un véritable appareil photo « point and shoot » capable de produire des photos de bonne qualité qui permet aussi de téléphoner et de surfer sur Internet. En effet, il apparait que la conception de cet appareil ait été faite autour des composants photos spécifiquement développés pour cet appareil (capteurs, lentilles, zoom, éléments de gestion des photos) auxquelles ont été ajoutées les caractéristiques classiques d’un smartphone. Une analyse faite sur papier, effectué par le site Test-Mobile  l’explique très clairement.

On regrettera simplement que cet appareil fonctionne sous Symbian, mais les responsables de Nokia ont indiqué qu’il allait rapidement le passer sous Windows Phone. L’effet obtenu est important pour Nokia qui recentre un peu l’attention autour de lui. L’innovation semble bien réelle et il est intéressant de suivre les évolutions de ce genre d’appareil. Est-ce que tous les fabricants de téléphone vont se lancer dans la course ? Comment va réagir Apple qui, on le verra plus loin, a déjà fortement amélioré les performances photographiques de l’iPhone ?

Dolby, du son à la photo HDR

Sur le stand de Dolby Labs à la MWC de Barcelone Nokia présentait sa gamme de terminaux Lumina qui tous utilisent le son amélioré Dolby. On pouvait aussi tranquillement examiner des détails du 808 Pure View, loin de la foule qui s’agglutinait sur le stand de Nokia. La nouveauté sur le stand Dolby n’était pas l’audio, mais l’image. En effet, Dolby Labs vient d’entamer un virage stratégique important puisqu’il se propose maintenant d’améliorer les photos prises par les smartphones grâce à la technologie HDR (High Dynamic Range) qu’il veut appliquer aux photos prises par les téléphones. Cette démarche cherche à répondre à un besoin croissant des utilisateurs de téléphones capables de prendre des photos d’obtenir des photos de meilleure qualité. La présence du Nokia 808 sur le stand le confirme. Dolby entre dans le sillage d’Apple qui avait déjà incorporé cette technologie dans IOS 4 il y a 2 ans et dans l’iPhone 4S plus récemment.

La technologie HDR existe depuis longtemps, mais l’approche adoptée par les ingénieurs de Dolby va au delà de ce que fait Apple dans la mesure où Dolby permet à l’utilisateur de choisir le degré d’exposition de sa photo grace à des techniques de conservation des informations recueillies lors du processus, alors qu’Apple offre une seule photo finale. Les responsables de Dolby qui présentaient cette technologie n’ont pas précisé leur stratégie, mais il y a fort à parier que plusieurs fabricants de téléphone vont se rapprocher de Dolby pour essayer d’implémenter cette technologie sur leurs appareils. Nokia est entré le premier dans la course lancée par Apple…

MWC 2012 à Barcelone : Smartphones et tablettes, chute des prix à l’horizon

5 mars 2012

Pourquoi beaucoup de mes amis ont-ils tendance à me considérer comme un vieux ringard parce que je n’ai pas mon smartphone (un iPhone pour beaucoup), connecté à Internet et que mon abonnement téléphonique est tout simplement une mobicarte, sans accès Internet, que je recharge tous les 6 mois ? … Je ne suis pas technophobe, ayant été l’un des plus fidèles supporters du Mac depuis que Steve Job lui-même nous l’avait présenté, en petit comité, en avant première au cours du mois d’octobre 1983, à l’occasion d’un voyage de presse à Cupertino. Mais un beau jour, j’en ai eu assez de me faire racketer par Apple et par les opérateurs téléphoniques… Je suis passé sur PC et j’ai pris une mobicarte, pas question d’acheter un iPhone ou un iPad, malgré les railleries…  On vit très bien sans tant qu’il y a du WiFi et ce dernier n’est pas près de disparaitre…

Comment vivre sans iPhone

Pourtant mon séjour au MWC 2012 à Barcelone la semaine dernière a changé un certain nombre de choses dans mes préférences… Non, non, je vous rassure,  je ne vais pas me précipiter sur le premier iPhone XYZ ou l’iPad 2.5  qui doivent sortir incessamment sous peu…

Tout d’abord, j’ai prix un abonnement €0 chez Free… J’ai en effet une Freebox depuis bientôt 10 ans…et je n’ai jamais eu de problème avec le « trublion » des opérateurs français… Allez donc voir en Silicon Valley et comparer avec un abonnement DSL chez AT&T dont le prix a pratiquement doublé en 5 ans et dont le « haut débit » reste à la vitesse de l’escargot… Donc j’ai pris cette offre Free Mobile à zéro € pour assurer le portage de mon N° de téléphone en me disant que c’était une première étape vers l’abonnement  mobile illimité (ou quasi) a €15 par mois. Annuellement cet abonnement représentera autant que ce que je payais en carte prépayée, mais j’aurai l’accès Internet illimité en plus.  Seul problème, auquel j’aurai du penser, il n’y a pas de roaming avec l’abonnement zéro €…  Je me suis donc retrouvé à Barcelone sans téléphone cellulaire… Je me suis un peu fait fiche de moi…

Une cacophonie de smartphones

Ensuite, ce que j’ai vu à Barcelone m’a fait réfléchir… Un flot de nouveaux smartphones, pas un fabriquant de téléphone n’était de reste. HTC, Samsung, Motorola, Panasonic, Toshiba, ZTE, Sony, Huawei, LG et toute une série de petits fabricants asiatiques qui présentent des appareils dont certains sont de très bonne qualité. Chacun y est allé de sa série de smartphones sous Android, tous plus perfectionnés et tous plus beaux les uns que les autres.  Mais ça commence à se gâter quand il s’agit de choisir le moteur de son smartphone : Snapdragon de Qualcomm, Atom de Intel (et oui, même Intel arrive dans les smartphones avec Orange, notre opérateur National… ), ARM, ou  IceCream Sandwitch, , Gingerbread, Android 4.0, Android 2.3.. Je vois bien Apple qui rigole en douce… !! et puis voici Nokia et Microsoft.

Et puis Nokia avec Microsoft

Dès le premier jour du MWC, Nokia a frappé fort pour montrer à tous qu’il entend bien rester dans la course avec son nouveau partenaire Microsoft. Deux challengers peuvent-ils faire un gagnant… ? Voici la question que tout le monde se pose…  Discours bilan sur l’année écoulée et annonce des nouveaux Asha 202-203 et 302,  renforcement des fonctionnalités de ces téléphones qui peuvent maintenant recevoir des mails (grâce à Microsoft Exchange), jouer et accéder à Internet.  Très clairement, cette gamme de téléphone issue de la série 40 cherche à atteindre les marchés de masse en leur offrant des services relookés et de nouvelles fonctionnalités plus professionnelles.  Ensuite, Nokia passe au marché Windows Phone avec le Lumia 610 et le Lumia 900. L’accueil de la gamme Lumia a été plutôt favorable jusqu’à présent… peu de bugs, des services variés, attractifs et professionnellement utiles, des appareils rapides et faciles d’utilisation…et des prix assez attractifs. Nokia et Microsoft ont très clairement l’intention de continuer développer une gamme de smartphones et de tablettes (ces dernières seront disponibles au 2ème trimestre) en direction des professionnels en s’appuyant sur une offre moins chère qu’Apple.

Des smartphones et des tablettes à moins de 200$

Dans l’avion du retour de Barcelone, je rencontre mon ami Frederic, ingénieur télécom de haut niveau, vivant aux Etats Unis depuis une bonne quinzaine d’années, ancien responsable du développement chez plusieurs opérateurs téléphoniques français et américains, expert en réseaux mobiles auprès de plusieurs pays du moyen Orient, d’Afrique, d’Asie et de Polynésie. Pendant la discussion, il sort un smartphone que je prends pour un Galaxy Notes de Samsumg. Même format, même caractéristiques externes. Il m’explique qu’il a une quinzaine de smartphones de ce type qu’il a acheté en Asie, chez des petits constructeurs, il les teste, les décortique, les évalue et leur ajoute des applications prises dans les appstores. Tous fonctionnent sous Android (les différentes versions)  et si certains sont franchement mauvais, d’autres, dont celui qu’il utilise aujourd’hui sont excellent et fonctionnent parfaitement dans tous les pays en offrant les mêmes fonctionnalités qu’un Galaxy Notes.

Mais le prix public de son appareil est inférieur a 200$, soit un peu moins de 150€… Il en est de même pour les tablettes Android de toutes tailles. Il n’a pas voulu me dévoiler les prix d’achat… !!  Mais il est clair que certains entrepreneurs vont saisir la balle au vol pour importer ces appareils en Europe et aux Etats Unis…Le marché des smartphones et des tablettes va-t-il donc enfin s’écarter des modèles « jardin protégés » mis en places par les opérateurs… Le consommateur doit rester vigilant, mais il y gagnera certainement une plus grande liberté de choix.

CES 2012 : 5 Français dans le grand zoo numérique – Withings

11 janvier 2012

Ca se confirme, le CES 2012 sera un grand cru. Pourtant, alors que la mobilité, la télévision et les objets internet sont au cœur de la problématique du CES 2012, c’est en France que l’innovation de rupture arrive avec l’annonce de Free Mobile dont les tarifs d’abonnements sont aujourd’hui sans concurrence et dont le prix du téléphone sera facturé séparément de l’abonnement aux services. Les terminaux vendus par Free seront donc désimlockés, c’est-à-dire qu’ils seront indépendants de l’opérateur qui offre le service et la carte SIM fonctionnera sur des appareils préalablement désimlockés.

Free ne deviendra pas un vendeur de téléphones mobiles

Cela signifie que Free ne va pas, comme ses confrères, se transformer en vendeur de terminaux de toutes sortes, mais conservera son métier de fournisseur de services numériques et de transporteurs de données fixes ou mobiles. Si tous les opérateurs se mettaient à déverrouiller leurs terminaux, on devrait voir arriver très rapidement une nouvelle vague d’innovation dans les smartphones suivie très probablement d’une baisse des prix générale des smartphones, grâce à une plus grande transparence.

Les Américains ne sont pour l’instant guère conscients du nouvel impact de cette offre, alors qu’AT&T vient, au grand soulagement de bon nombre d’observateurs, de se voir refuser l’autorisation d’absorber T-Mobile pour cause de tentative de destruction du peu de concurrence qui restait. T-Mobile pourrait-il à lui seul réagir comme Free aux Etats Unis et donner un bon coup de pied dans la fourmilière. Peu probable dans la mesure où sa maison mère, Deutsche Telekom, le très « opérateur historique » Allemand, qui cherche depuis longtemps à se débarrasser du bébé dont il ne sait que faire, ne veut pas entendre parler d’investissements supplémentaires. Free démontre pourtant en France qu’il ne s’agit pas obligatoirement de puissance d’investissement, mais plutôt d’une volonté et d’une approche différente qui font bouger les choses.

Withings, un français dans le healthcare mobile

Cedric Hutchings CEO de Withings

De retour au CES, je notais que la manifestation CES Unveiled, prise d’assaut par des centaines de journalistes venus du monde entier, a honoré 5 sociétés Françaises parmi la petite centaine de sociétés sélectionnées. Cedric Hutchings, CEO et cofondateur de Withings, son baigneur dans les bras, présentait son nouveau pèse bébé numérique, première mondiale pour ce qui est d’un pèse bébé connecté à Internet. Withings est une société crée à Paris en 2008, dont le premier produit était un pèse personne électronique connecté à Internet par WiFi. Grâce à une interface accessible à tous, il permet aussi à des tierces parties de développer des applications innovantes autour de cet objet connecté. « Nous ne sommes pas une start’up en train de développer des services de demain, explique Cedric Hutchings. Nous proposons un produit connecté, aussi facile à utiliser que son équivalent non électronique, mais qui offre beaucoup plus de possibilités parce que les données recueillies peuvent être automatiquement stockées sur un téléphone cellulaire ou un ordinateur, puis présentées et traitées comme le souhaite l’utilisateur. » C’est une réalisation concrète de ce qu’on appelle l’Internet des objets…

Une rapide internationalisation

La balance de Withings peut se connecter à Google Health ou Microsoft Health Vault, préfigurations américaines aujourd’hui très opérationnelles du Dossier Médical Personnalisé (DMP) qui n’arrive pas à voir le jour en France. Avec cette balance, puis un tensiomètre connecté à un téléphone cellulaire et un « smart baby monitor » véritable outils de vidéo surveillance de bébé 24×24 connecté à l’iPhone présentés tous les deux au CES 2011, Withings entrait avec succès sur les marchés Américains, Japonais et Chinois grâce son système de distribution sur Internet. A noter que le smart baby monitor dispose de technologies comme la vision nocturne et permet aussi de parler au bébé ou de lui diffuser de la musique à partir de son iPhone. Ce produit gagnait un Innovation Award au CES 2011.

Un Cloud « santé et bien être », ouvert et agnostique

Au CES 2012, Withings gagnait une nouvelle récompense pour son pèse bébé connecté et entrait dans le Cloud en annonçant une plateforme de stockage qui permet de stocker toutes les données de santé récupérées par ses appareils ou encore par d’autres appareils connectés comme Zeo Sleep Manager, une application qui contrôle le sommeil ou Runkeeper, une application de coaching en ligne d’exercices et d’entrainement sportif qui comporte 7 millions d’utilisateurs. Un utilisateur peut donc rapprocher ses données recueillies par le tensiomètre de Withings avec d’autres données recueillies par d’autres appareils ou applications.

L’intérêt de cette plateforme de Cloud est une interface ouverte qui permet aux utilisateurs d’ouvrir leurs données à des applications extérieures et même à d’autres appareils. Aujourd’hui, les accords passés par Withings permettent à près de 40 millions d’utilisateurs d’accéder à cette API. Cedric Hutchings indique son intention de développer de nouveaux appareils et de permettre aux utilisateurs de mieux appréhender en ligne tous les aspects de leur santé : « avec 4 appreils différents, nous avons acquis une bonne expérience et une bonne compréhension des données que les utilisateurs veulent obtenir en un même endroit. Nous avons ouvert cette plateforme en ligne de Santé et de Bien être totalement agnostique, parce que d’autres sociétés nous l’ont demandé pour leurs utilisateurs. »

Paris lance Autolib… Asprom

5 décembre 2011

Le Maire de Paris annonçait aujourd’hui la mise en service d’Autolib, le premier service municipal d’autopartage de voitures électriques à l’image du Velib.

Lors de la conférence Asprom qui s’est déroulée fin novembre, Patrick Le Coeur, ingenieur en Chef des services techniques de la ville de Paris était venu présenter en avant première ce que serait Autolib et expliquer les détails de cette infrastructure.

Voici la vidéo de sa présentation et des questions réponses. Nous y reviendrons.