Avicca : une lecture industrielle du plan fibre


Régis Paumier est Délégué Général du Sycabel, le Syndicat Professionnal des Fabricants de fils, cables éléctriques et de communication. Il expose un point de vue intéressant, trop peu souvent exprimé, sur l’impact industriel du plan fibre en France. L’ensemble des adhérents du Sycabel représentent environ 3 milliards d’Euros de chiffre d’affaire. Son intervention lors du colloque de l’Avicca présentait la vision de l’ensemble de la profession qu’il représente.

Pour lui en effet, le seul enjeu à la demande exponentielle de débit est la fibre, même si d’autres voies peuvent exister. Que l’on parle de haut débit fixe ou mobile, la fibre est incontournable, c’est un passage obligé. Il examine ensuite les différentes manières dont cette constatation se traduit sur le plan industriel dans la mesure où les objectifs sont maintenant connus : Il faudra raccorder 30 millions de foyers à la fibre dans les 15 années à venir.

Il expose ainsi un ensemble de défis à relever dans la course qui s’est engagée, défis qui sont assez rarement pris en compte, sachant que l’objectif des 30 millions de foyers cablés a des implications qui vont bien au-delà de la simple pose de millions de kilomàtres de fibre optique dans le sous sol Français. Il faut en effet prendre en compte la manière dont tout cela va se mettre en place et fonctionner.

Il identifie 4 grands défis qu’il examine les uns après les autres

Le défi de la production

Le défi de l’innovation

Le défi de la formation

Le défi de la réalisation

Il s’appuie sur quelques chiffres pour prendre conscience de l’effort de production que le plan nécessite, à partir d’extrapolations tirées des différents plans d’aménagements réalisés par les collectivités territoriales en France. Il faudra poser 3 millions de km de câble à fibre, c’est-à-dire installer environ 100 millions de km de câble optique, aussi bien dans le sous sol, en aérien que dans les immeubles. Il faudra aussi produit 5 millions de boitiers de raccordement et mettre en place entre 7000 et 10000 NRO (Nœuds de raccordements optiques) équivalents optiques des NRA pour le cuivre.

La conclusion qu’il tire de sa présentation est qu’il sera difficile, voir impossible de combler le gap entre la situation actuelle et les objectifs qui ont été fixés. Il ne voit pas très bien comment résoudre le problème pour l’instant, dans les conditions actuelles à moins de multiplier des aujourd’hui par 5 le rythme de déploiement actuel. Visiblement, on n’en prend pas le chemin.

Il préconise cependant la nomination d’un pilote pour ce plan, mais l’état est il une bonne solution quand on connait les travers de la bureaucratie dans notre pays? Il préconise aussi la mise en œuvre d’un véritable plan de financement de ces investissement, mais les caisses sont vides…. Il indique enfin que la mise en œuvre par zone, en commençant bien sûr par les zones denses a probablement été une erreur, mais il est difficile de forcer les opérateurs à se porter en premier lieu sur les zones non rentables…même si les zones rurales ont plus que tous besoin du haut débit pour tenter de se revitaliser.

Voir la présentation du Sycabel au colloque Avicca du 19 mars

Publicités
Explore posts in the same categories: fibre, financement, Industrie

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

One Comment sur “Avicca : une lecture industrielle du plan fibre”


  1. Cela doit faire à peu près 5 ans, depuis mon retour à la fibre début 2007, que je dis et écris partout qu’il faut impérativement revoir la copie de la fibre à l’abonné si l’on veut massivement fibrer le pays.

    En effet, les technologies, produits, méthodes employées aujourd’hui pour construire les réseaux FTTH sont rigoureusement les mêmes que ce que nous, les pionniers, utilisions il y a 20 ans pour déployer les réseaux longue-distance : mêmes structures de câbles, mêmes concepts de boîtiers et cassettes, mêmes méthodes de raccordement et de mesures… Seule la fibre est différente : la fibre utilisée en FTTH est à faible rayon de courbure, ce qui autorise des passages de câbles plus simples dans les garages et autres couloirs ou paliers d’immeubles.
    Certes, cette fibre à faible rayon de courbure permet de diminuer la taille des contenants, cassettes et coffrets, mais schématiquement les techniques sont restées les mêmes qu’en 1992…

    Or, le FTTH d’aujourd’hui n’a rien à voir avec la Longue-Distance d’hier : 1) qui dit Fibre à l’Abonné dit pénétration du domaine privé, 2) qui dit FTTH dit nécessairement volume, et 3) qui dit 2012 dit y a plus de fric nulle part…

    Donc, si on se place dans l’optique (sans jeux de mots) d’un déploiement massif, on comprend qu’il y a problème, et un gros : les matériels et les méthodes ne sont pas adaptées.
    Il est absolument nécessaire, fondamental, vital, de repartir d’une feuille blanche et repenser entièrement la manière dont on déploie un réseau FTTH.
    Avec UN objectif en tête : réduire au maximum les coûts de construction tout en maintenant, voire augmentant, la qualité et la pérennité des installations.
    Avec UNE contrainte en tête : quand j’installe la fibre à l’abonné, je rentre CHEZ l’Abonné. Je dois donc minimiser mon temps de présence, et réduire à zéro mes nuisances.
    Avec UNE idée en tête : la fibre est un tuyau d’arrosage. Faisons donc du Gardena. Clic, clac. Tout le monde sait faire, pas besoin de formation – que plus personne ne sait payer, pas besoin de test – que plus personne ne sait faire correctement.

    Si parmi les lecteurs de ce blog certains se disent « mais oui mais c’est bien sûr », qu’ils n’hésitent pas à me contacter via Alain ou directement : j’ai l’outrecuidance de penser que j’ai quelques idées bien avancées et très robustes sur le sujet…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :