Actility : Quand l’énergie découvre le logiciel au sein du smart grid


Lors de la conférence « Convergence Energie Télécom » de l’ASPROM qui s’est déroulée à Paris au début du mois d’avril, l’une des présentations les plus remarquables était faite par Olivier Hersent, CEO de la société star’tup Actility. Pour ceux qui connaissent le monde des télécoms, Olivier Hersent n’est pas un inconnu. Il fut en effet le créateur de Netcentrex en 1996, une start’up Française issue de France Télécom. Olivier Hersent avec Netcentrex a été un pionnier dans la voix sur IP, et il revendait sa société à la société américaine Comverse en 2006 alors que le secteur des télécoms était en pleine consolidation.

Depuis, Olivier Hersent s’est penché sur le secteur de l’énergie et du smart grid, apportant ses compétences en télécommunication et en software et a crée la société Actility. Invité à la conférence de l’ASPROM, il explique en détail la problématique du smart grid, de l’arrivée des voitures électriques et de la difficile entré du logiciel dans ces systèmes pour gérer la mutualisation de l’infrastructure électrique afin d’atteindre une utilisation optimale dans un marché ouvert à la concurrence. On retrouve les incontournables problèmes de standard, de la manière de les faire arriver (pour ne pas dire les imposer) et de les faire évoluer… Les industriels Français sont-ils prêts à ça ?

Actility veut faire au smart grid ce que l’iPhone fait aux télécoms

Que fait Actility ? Pas facile à expliquer parce que la société intervient au niveau d’une couche système dans le smart grid qui n’existe pas vraiment encore (une sorte de système d’exploitation) et qu’il s’agit de mettre en place… Rappelant les lois qui s’imposent dans les télécommunications et qui conduisent à la mutualisation des infrastructures, Olivier Hersent précise que cette problématique de la mutualisation concerne la plupart des infrastructures, c’est-à-dire non seulement les smart grids mais aussi les réseaux de gaz, d’eau, les immeubles, etc…

Après avoir abordé certains aspects mal connus du grand public sur la gestion de la production d’électricité en fonction des variations de la demande, il précise que la voiture électrique dont tout le monde parle, est un vrai casse tête du point de vue de la gestion de l’énergie dans la mesure où elle rend plus complexe les prévisions de consommation, mais aussi et surtout demande des capacités locales de puissance très importantes «  En effet, lorsque 3 véhicules électriques arriveront dans le garage d’un immeuble et se connecteront chacun à une prise électrique pour se recharger, ils feront sauter les plombs de l’immeuble parce qu’ils dépassent les limites normales de flux de consommation. »

La voiture électrique posera d’énorme problèmes de contrôle du réseau électrique

 Imaginez que dans un même immeuble, tout le monde fasse fonctionner en même temps sa machine à laver, le sêche linge, le fer à repasser, le four électrique, le four à micro onde, la télé...  « Déjà, dans les tours d’immeubles à la défense, des systèmes de contrôle evitent que le chauffage et l’air conditionnée démarre en même temps que lorsque les salariés arrivent et mettent leur ordinateur en route..

Rendez-vous compte quel serait l’effet de l’arrivée d’une cinquantaine de Prius electriques se connectant dans le garage de l’immeuble en même temps le matin… »« Les voitures électriques posent donc un double problème pour les réseaux électriques, ajoute-t-il celui de leur mobilité et celui de la puissance…. En effet, on peut penser qu’un médecin équipé d’une voiture electrique aura une priorité pour faire recharger sa voiture plus vite, ce qui demande plus de puissance électrique… D’autres personnes pourront avoir ce type de droit, il faut pouvoir les identifier et gérer ces priorités au niveau global, grâce à un système de roaming, parce que ces gens se déplacent avec leur voiture et ont besoin de la recharger tous les jours… »  Il précise enfin que la voiture electrique deviendra un réel problème d’ici l’année prochaine puisque légalement, les garages d’immeuble devront comporter une prise pour voiture électrique.

Nécessité de faire émerger des standards

Le but de Actility est de travailler au niveau de la couche logiciel système des systèmes machine to machine. « Il y a des millions d’objets connectables, mais il n’y a pas encore de standards de niveau système clairement définis et appliqués explique-t-il. L’ETSI a mis en place un comité M2M et travaille actuellement sur la définition d’une couche système standard pour interagir avec les objets…. Le but d’Actility est de travailler sur les premières implémentations logicielles de ces standards afin de communiquer avec ses objets et agir sur leur comportement principalement sur la manière dont ils consomment l’énergie électrique… Il faut normaliser la couche où toutes les applications machine to machine viendront se connecter, plus particulièrement dans le secteur du smart grid où par exemple, il est important de savoir qui a le droit d’accéder au compteur et qui peut agir dessus, comment sont gérées les communications, etc.. ? »

Internet des objets et consommation electrique

Aujourd’hui, les Etats Unis poussent fortement à la convergence des protocoles sur IP et l’architecture REST (Post,Get, Put,Delete…) pour gérer l’interactivité et les communications sur le smart grid. D’autre part, le système de télécommunications sans fil Zigbee est désormais quasi standard depuis que la version 2.0 a reçu une stack IP.. D’autres profils sont en train d’émerger autour des box qui apparaissent maintenant incontournables pour le smart Grid, mais qui devront être capable de regrouper et de mutualiser les accès à différentes infrastructures. Olivier Hersent parle de la mise en place d’un « Things Park Store », comme existent aujourd’hui les AppStore… Un programme ambitieux… La vision d’Olivier Hersent sera-t-elle comprise et suivie par les industriels et les investisseurs Français?

Ecoutez la présentation de Olivier Hersent, CEO de Actility

Explore posts in the same categories: applications municipales, énergie solaire, energie, Industrie, Internet des objets, Mobilité, Recherche & Développement, Sans Fil, Territoire, Usages et services

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

One Comment sur “Actility : Quand l’énergie découvre le logiciel au sein du smart grid”


  1. […] start-up Actility a présenté les activités de son entreprise, dressant par la même occasion une liste des défis que les réseaux électriques de demain vont devoir relever. Selon lui, l’arrivée de la voiture électrique va poser de gros problèmes en termes de […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :