AT&T limite les accès au DSL


Individuals lining up to buy an iPhone at an A...

Image via Wikipedia

… La neutralité du Net en marche aux Etats Unis…

Voila un petit aperçu de la Neutralité du Net vue et mise en oeuvre par les opérateurs Américains. Déjà considéré comme l’un des plus mauvais opérateurs aux Etats Unis, AT&T continue de tirer Internet vers le bas en imposant des contraintes qui découlent directement d’un mode de gestion archaïque datant du siècle dernier. Plutôt que d’investir pour s’adapter à la demande des consommateurs sur le Net, AT&T leur restreint l’accès pour les obliger à s’adapter à son incurie, à son inefficacité et à son manque d’investissements dans les infrastructures. C’est la première fois qu’une telle mesure est appliquée sur une aussi grande échelle. Les Etats Unis, déjà bien en retard sur la qualité des réseaux d’accès à Internet, vont certainement encore perdre du terrain, malgré les milliards de fonds publics engloutis, probablement pour mieux rémunérer les cohortes de dirigeants de ses opérateurs…

Un plafond a 150 Gibabits pour le DSL ATT

En effet, à partir du 2 mai prochain, les utilisateurs individuels  d’un accès résidentiel DSL AT&T ou du Service UVerse (un triple play soit disant très haut débit) vont se voir imposer une limite dans l’usage de leur accès Internet à la maison. Pour toutes leurs activités Internet, ils ne pourront pas télécharger plus de 150 Giga octets de données par mois, alors que jusque là, les accès Internet domestiques étaient illimités. (Les utilisateurs de Uverse qui regardent la télé, se voient imposer 250 Giga Octets). Une fois cette limité dépassée, les utilisateur seront facturés 10$ de plus par mois par 50 Giga octets… A noter aussi qu’en 5 ans, le prix d’un abonnement DSL domestique chez AT&T a pratiquement doublé, mais que le service s’est aussi dégradé.

Ceci s’appuie sur mon expérience personnelle à Mountain View en Californie, à 2 km du Googleplex, et sur mes factures DSL. Depuis juin 2008, puisque je ne peux pas disposer de mes relevés de factures sur Internet au-delà de cette date, je constate que mon abonnement de 54 dollars par mois a augmenté de presque 10 dollars depuis juin 2008. Pour quelles raisons?…La bande passante est restée la même, entre 1.5 et 3 Megas octets par seconde en téléchargement, mais plus souvent autour de 1.5 Mo (mesurée) et  avec beaucoup de problèmes. En effet durant l’hiver 2009-2010, j’ai appelé le technicien AT&T trois fois pour des interruptions de services répétées. L’un d’entre eux a même eu l’aplomb de me dire que c’était parce que qu’il pleuvait beaucoup que mon DSL s’arrêtait… Voila la manière dont les opérateurs abordent la qualité de service… en augmentant les tarifs et en imposant des limitations d’usage et en envoyant des techniciens insuffisamment formés (mais sympas au demeurant).

Mise en œuvre sournoise

La manière dont AT&T impose ce nouveau mode de tarification est particulièrement sournois dans la mesure où cette mesure passera inaperçue pour la plupart des utilisateurs. En effet, les utilisateurs ont reçu une notice leur indiquant des améliorations dans les termes de leur service : « We are making these changes to provide greater clarity around the terms of your service and to help us deliver a consistent, high-quality service experience for all of our customers».   Peu ne la lisent entièrement parce que le texte est  accompagné de nombreux termes plus ou moins juridiques et ecrit en tout petit. A aucun moment sur le mail reçu n’est mentionnée clairement la mise en oeuvre de ce plafond.. Il faut aller chercher dans d’autres URL indiquées en tout petit dans le texte pour ensuite enfin trouver l’indication de la mise en œuvre de ces plafonds et quelques explications. Dans les explications et justifications fournies, AT&T précise que ce plafond a été calculé sur la base d’une utilisation atteinte seulement par 2% de ses utilisateurs et que de toute façon, 150 Giga octets représentent une « énorme consommation de données ». Les 2% d’utilisateurs mentionnés , selon la notice, consommeraient 20% de la bande passante et provoquent des goulots d’étranglement qui perturbent l’ensemble des utilisateurs du réseau AT&T (on ne se pose pas la questions de l’architecture du réseau, ni de sa vétustée…).

Un nouveau mode de tarification au volume… nouveaux péages

AT&T montre clairement qu’il est incapable de répondre à la demande croissante de ses utilisateurs et il impose donc un nouveau mode de tarification au volume sur le Net comme sa seule réponse possible. Il reprend en cela des pratiques mises en œuvre sur les réseaux mobiles, à bout de souffle, où des limites de consommation en volume sont imposées. Il joue enfin sur sa position monopolistique pour imposer ses propres mesures aux utilisateurs incapables de se défendre parce qu’il n’y a pas d’alternative. L’autre opérateur accessible en Californie est Comcast, opérateur de câble qui rackete déjà les consommateurs par le biais de la télévision et a déjà largement montré sa position vis à vis de la neutralité du Net en étant le premier à tester les plafonds d’usages, sans le dire, bien sur. Très clairement, cette mesure est un moyen d’imposer sournoisement un nouveau mode de tarification au volume et met en lumière une entente implicite entre les deux opérateurs.

Une nouvelle taxe levée par les opérateurs

En effet, même si seulement un tout petit nombre d’abonnés sont immédiatement concernés par cette mesure, personne ne réagit. Déjà même, quelques articles dans la presse technique américaine bien pensante indiquent que ce plafond est raisonnable… Mais le taux d’utilisation moyen d’Internet continuant d’augmenter, un plus grand nombre d’utilisateurs se verra confronté à ce plafond dans le temps au fur et à mesure que de nouveaux services apparaitront sur le Net grâce à des innovations de sociétés comme Facebook, Groupon, Zinga, Google, Apple, Microsoft, etc… . (Voir l’effet iPhone sur les réseaux mobiles). Mais la tarification au volume sera en place et institutionnalisée et s’appliquera progressivement à tout le monde. Impossible donc de revenir en arrière…, le tour est joué et les réseaux resteront sous le bon vouloir des opérateurs puisque les organismes de régulation semblent ne pas bouger.

Souvenez-vous de la Taille et de la Gabelle en France… Ces taxes iniques ont été le vecteur de la domination de l’Etat Féodal en France, il a fallu une révolution pour les supprimer. La neutralité du Net sera-t-il le vecteur de la domination des opérateurs sur la nouvelle économie ? La nationalisation des réseaux sera-t-elle la prochaine révolution? Il et urgent de trouver un moyen de les sortir du contrôle des opérateurs.

Enhanced by Zemanta
Explore posts in the same categories: Etats Unis, fibre, Industrie, neutralité des réseaux, Régulation, Territoire, Usages et services

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :