Completel entre dans le cloud et fait le point sur ses ambitions


Le Cloud mérite bien son nom. Il provoque en effet de nouveaux modes de communication aussi légers que ce qu’il signifie. L’entrée dans le Cloud est une nouvelle manière pour les entreprises de donner un petit verni marketing au goût du jour à des activités qui fondamentalement ne changent pas beaucoup et restent généralement floues dans une opacité savamment cultivée, comme il est de mise dans le monde des télécoms. C’est donc un moyen facile de dire qu’on innove sans le faire vraiment. Nous verrons que ceci a une certaine importance chez Completel.

C’est Eric Denoyer, nouveau PDG du groupe Numéricable qui présentait les résultats de Completel. Depuis 2004 Numéricable est détenu par Ypso dirigée par Patrick Drahi que l’on dit être le John Malone Français (moins médiatique cependant). Yspo est une holding financée par Altice, opérateur Luxembourgeois où Patrick Drahi est actionnaire, le fond Anglais Cinven et le fond Américain Carlyle. Completel racheté par Ypso à la fin 2007 pour une valeur d’environ 700 millions d’Euros, est restée depuis comme une entitée séparée. « Celle-ci n’a pas les mêmes activités que Numéricable, car Completel est dédié aux activités BtoB » précise Eric Denoyer, entendez : en direction des entreprises et des collectivités locales, le secteur public représentant 30 à 40% du Chiffre d’affaire de Completel.

Des frontières assez floues entre Completel et Numéricable

Pourtant, dans la réalité, les frontières entre les 2 entreprises semblent très floues, les uns et les autres partageant les infrastructures et les services. Il est en effet impossible de connaitre l’étendue du réseau de fibre de Completel (encore moins sa localisation) et comment il se différencie ou complémente celui de Numéricable. A noter qu’Eric Denoyer est en même temps PDG de Numéricable, de Completel et de Sequalum (la DSP 92). L’une des difficultés de la mise en place de la DSP 92 fut en effet certaines insinuations de la part d’élus de l’opposition dans le département affirmant que Numéricable profitait des subsides de l’Etat pour mettre à jour et étendre son réseau de fibre sur le département. D’aucuns voient dans ce mode de gestion une volonté des investisseurs de Numéricable de se garder la possibilité de revendre par appartements, le moment venu, lorsque la reprise sera effective. C’est aussi ce qui peut expliquer que pour la première fois, Completel communique de façon séparée de Numéricable.

Forte croissance des activités B to B

L’essentiel de la communication de Thierry Podolak, le DG de Completel était orientée vers l’entrée de la compagnie dans cette nouvelle activité appelée le Cloud, alors que l’activité BtoB a été fortement croissante au cours de 2010. « L’activité BtoB (c’est-à-dire Completel) représente 1/3 du CA de Numéricable, c’est-à-dire 465 millions d’Euros après consolidation du chiffre d’affaire de Altitude Telecom, rachetée à la fin de l’année dernière. La croissance est de 22% depuis 2002 et les prévisions sont d’atteindre 500 millions d’Euros en 2011, à périmètre égal. « Notre modèle de développement est de déployer un réseau de fibre optique capillaire en France » indiquait Eric Denoyer en introduction, mais les détails s’arrêtaient là… Pas de chiffres de prévision d’investissement ou de stratégie de déploiement… « Nous sommes dans 65 villes en France » ajoutait Thierry Podolak… !

Des rachats de sociétés depuis 2 ans

L’essentiel de la présentation a été d’expliquer le renforcement des activités de Completel, initialement opérateur de fibre, dans les services grâce à l’acquisition en 2009 de B3G, société spécialisée dans l’IP Centrex (externalisation de la voix sur IP pour les entreprises) puis de Altitude Telecom en 2010 pour ses activités d’IP VPN (réseaux privés virtuels sur IP) et d’hébergement de données. Thierry Podolak présentait la vision de Completel dans le monde des données en entreprises appuyée sur cette nouvelle approche « Cloud ». « Nous permettons aux entreprises d’innover en utilisant Internet et les réseaux sociaux dans les entreprises, de dynamiser les échanges et le partage d’information, de s’organiser autour de l’informatique pour une plus grande efficacité de leurs métiers, de s’adapter aux environnement externes en toute sécurité et enfin de maitriser leurs budget » expliquait-il.

Datacenters et réseaux haut débit

Au centre de tout ça, la mise en œuvre d’un « cœur de réseau » (dont on ne connait pas l’étendue ni la portée) à 100 Gigabits par seconde et le déploiement progressif de DataCenters dont les 3 premiers sont installés à Lyon, Aubervilliers et à Val de Reuil en Normandie. Ces DataCenters seront la base de l’offre de services Cloud de Completel qui doit propulser la compagnie en compétition directe avec France Télécom et SFR. « Nous disposons du réseau et des services ajoutait Eric Denoyer, nous ne sommes pas un intégrateur et nous offrons une offre provenant de chez nous de bout en bout. » Le DataCenter d’Aubervilliers sera donc agrandi de 700 m² pour être équipé pour recevoir 250 baies supplémentaires.

Centré sur un marché rentable et moins concurrentiel.

A l’heure où le pays a du mal à s’engager dans une politique de fibre optique pour tous, Completel renforce sa position sur le créneau des entreprises, dont les évolutions sont plutôt moins rapides et les besoins moins innovants que dans le secteur des usages privés et des données mobiles qui dirigent la croissance exponentielle du trafic des données sur les réseaux. La mise en place d’une offre maison intégrée : réseau + services permet donc à l’opérateur d’améliorer sa rentabilité grâce à des prix « entreprises » sensiblement plus élevés que les prix grand public, accompagnés de services de sécurité et de maintenance rentables, au prix d’investissements relativement modestes comparés aux investissements supportés par les opérateurs classiques puisqu’il ne s’aventure pas dans les zones rurales ni dans la mobilité. Il se centre donc sur un marché moins concurrentiel que celui des télécommunications grand public où n’agissent pas encore directement les opérateurs dit « over the top ».

Explore posts in the same categories: Cloud Computing, Entreprise, fibre, Territoire, VoIP

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :