Rapide émergence du e-Learning en France


Michel Diaz, Directeur de Fefaur

Cette semaine, Infopromotions, organisateur de manifestations professionnelles dans les hautes technologies, organise les 7ème rencontres du e-Learning à Paris. Mise en œuvre sur un rythme semestriel, cette manifestation a pour objectif de faire le point sur l’évolution du e-Learning dans les entreprises et les administrations. Michel Diaz, l’un des pionniers de l’utilisation des TIC dans la formation professionnelle, aujourd’hui Directeur de Fefaur,  a mis en place le programme de ces 2 jours qu’il animera. Il a recueilli un certain nombre de cas pratiques de mise en œuvre de procédures de e-Learning dans des entreprises et des administrations. Ces cas seront présentés par leurs responsables.

Il fera aussi le point sur les évolutions du marché du e-Learning qui ne représente aujourd’hui que 1% du marché global de la formation professionnelle en France mais connait une assez forte progression depuis l’année dernière. Selon une étude réalisée par Fefaur dont les détails seront diffusés lors de la conférence, le marché du e-Learning représentait €115 millions en 2009 et devrait atteindre €144 millions en 2010, soit une croissance de 25%. La croissance s’accélère sachant que de 2008 à 2009, elle n’avait été que de 15%.

Quelle grille de lecture pour comprendre le e-learning ?

« Le e-learning est aujourd’hui un mot valise qui recouvre des notions et des pratiques très diverses, plus ou moins anciennes, explique Michel Diaz. Ce terme, né dans les années 2000, regroupe des activités de formation qui à la base utilisent des outils techniques comme l’ordinateur, des logiciels et internet. Elles permettent de combiner des situations de formation en mode asynchrone ou Distanciel (seul devant son ordinateur connecté ou pas) à côté de situations en mode Présentiel (mode face à face ou en groupe en ayant cependant recours à des technologies informatiques).  Je préfère utiliser le terme de Blended Learning qui combine les deux modes. »

Pour lui, le e-Learning existe depuis un certain nombre d’années, mais il était trop centré sur l’utilisation de l’ordinateur  en mode Distanciel et  n’a pas connu l’essor qu’on en attendait. Les formations ne prenaient pas bien parti de l’outil informatique et  les formés étaient laissés trop souvent seuls pour organiser et gérer leur progression.

Nouvelles évolution pour le e-Learning

La crise économique depuis 2 ans a provoqué une contraction et une consolidation sur le marché assez traditionnel de la formation, mais aussi une évolution dans les comportements de formation. Parallèlement, les entreprises ont entrepris d’utiliser leurs fonds de formation d’une façon plus efficace, avec des outils qui permettent de former un plus grand nombre des salariés en optimisant les coûts.

Pour Michel Diaz, ceci a conduit le e-Learning à se re-développer à travers le Blend Learning mais aussi en touchant plus directement les petites et moyennes entreprises à travers de nouvelles offres et une meilleure adaptation à leurs processus de formation. Il n’hésite pas à parler d’une nouvelle étape « d’industrialisation du e-Learning » dans la production des supports, dans leur assemblage et dans leur diffusion pour des parcours de formation moins stéréotypés, à travers les plate-formes LMS (Learning Management System).

Un processus plus structuré, mieux industrialisé…

« Il se développe maintenant une approche mixte du e-Learning poursuit Michel Diaz. Elle utilise le Présentiel et le Distanciel avec une répartition des rôles plus claire de chaque élément ou sous-élément. Le Présentiel est utilisé dans les formations qui s’adressent à des publics plus homogènes alors que le Distanciel permet plus facilement des mises à niveaux de publics différents grâce à des petits modules spécifiques, quitte ensuite à avoir recours au Présentiel.

L’organisation des formation est alors une combinaison des deux modèles , une véritable intégration de modules adaptés et flexibles en fonction des parcours différents que l’entreprise souhaite créer. Elle peut alors créer des classes virtuelles, avoir recours à un vaste ensemble de moyens de diffusion du contenu (Wiki, videocast, podcast, etc..) à la demande ou pas, et peut s’appuyer sur les outils collaboratifs pour les évaluations, les mises en pratique, etc… »

Une opportunité pour les PME

Si les grandes entreprises et certaines administrations  se sont ouvertes assez tôt au e-Learning, les PME voient une nouvelle opportunité dans ses nouvelles évolutions et y viennent maintenant en plus grand nombre. « Tel qu’il émerge aujourd’hui, ajoute Michel Diaz, il permet des formations  plus efficaces et plus rapides. Les formations correspondent à une logique de meilleure utilisation des moyens, et permettent de former les gens plus vite et de façon mieux adaptée à leur situation personnelle et leurs contraintes professionnelles. Le Blended Learning facilite une remise à plat les parcours de formation et une plus grande homogénéité des formations. En revanche, avec l’utilisation des outils informatiques, de création et de gestion des contenus et le recourt presque systématique à Internet, il nécessite de plus grands efforts de conception et d’ingénierie, efforts qui sont beaucoup plus dilués lorsqu’on fait appel aux formations de type Présentiel. »

Cet effort est aussi justifié par les soucis de réduire les pertes de temps et les coûts de déplacements pour les formations Présentielles.  Une grande partie du e-Learning prend donc ses racines dans l’utilisation des nouvelles technologies mais trouve maintenant sa raison d’être dans une plus grande efficacité des formations dans les entreprises.  Il est entré de plain-pied la palette des nouveaux usages de l’Internet.

Advertisements
Explore posts in the same categories: Entreprise, Formation, Usages et services

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

3 commentaires sur “Rapide émergence du e-Learning en France”


  1. Bonjour Alain,
    j’ai eu l’occasion d’échanger récemment avec des responsables de formations et l’e-learning a également quelques problématiques qui ne sont pas encore bien résolues.
    Même si des progrès ont été réalisés, soutenir la motivation des formés au cours de leur formation reste un challenge pas toujours évident à relever.
    Comme le dit bien Michel Diaz en insistant sur le Blended Learning, l’e-learning n’est pas une fin en soi mais un outil parmi d’autres…

  2. francois Says:

    Je voudrais vous signaler une initiative en matière de formation et de coaching. Là ou nombre d’intervenants rivalisent d’outils marketing, pour vendre et n’innovent pas vraiment, D’OXYGENE² propose une approche différente de la formation.

    Ils ont imaginé mixer l’aspect physique et l’organisationnel dans leurs formations, si ça vous intéresse, j’ai trouvé leur site pas mal fait http://www.doxygene.com
    Il parait que cette approche laisse plus de « traces » et permet plus de résultats, en période de restriction budgétaire ça mérite de s’y pencher
    Quelqu’un en sait il plus sur ces techniques ?


  3. Bonjour et un grand merci pour les informations .
    Encore une publication intéressante et agréable à lire .
    Merci de partager vos connaissances avec vos visiteurs 😉 J’ai énormément appris de votre article et apprécié vos arguments .
    En attendant de vous lire prochainement, je patiente 😉 . Longue vie à votre blog


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :