Microsoft où vas-tu?


A peine de retour dans la Silicon Valley après un long trimestre passé en France, je me replonge dans les petits potins locaux et curieusement, le premier qui me vient aux oreilles est la désastreuse mésaventure du KIN de Microsoft, suivi du licenciement de quelques centaines d’employés, principalement autour de la division Danger, basée à Palo Alto. Danger fut acquis par Microsoft il y a 2 ans avec objectif de révolutionner, une fois de plus le monde de la mobilité. Après avoir rapidement parcouru la presse sur ce sujet et discuté avec quelques amis qui justement ont travaillé chez Danger, ou encore réflechi sur les quelques outils et logiciels Microsoft que j’utilise,  une question lancinante me vient en tête : « Microsoft est il déjà mort ? »…

Une étonante machine à cash

Les chiffres parlent. Microsoft reste une étonnante machine à cash… (une vache à cash comme disent les américains). 14,4 milliards de bénéfices net pour un chiffre d’affaire de 58,4 milliards de dollars en 2009 et 93000 employés… mais ce chiffre est en retrait par rapport aux 17,6 milliards de bénéfices pour 60,4 milliards de CA en 2008…Chaque employé rapporte  par an 155000 dollars de bénéfices net à la compagnie… Microsoft a comme tout le monde senti le vent de la crise, malgré ses revenus récurrents. Le détail de cette année 2009, décortiqué lors du prochain Analyst Meeting qui se tiendra à Redmond en juillet, permettra peut-être de séparer ce qui tient de la crise et ce qui tient des performances pures de Microsoft.

Google de son côté, avec ses 20500 employés a réalisé 6,5 milliards de bénéfices net pour 23,6 milliards de Chiffre d’affaire en 2009 contre 4,2 milliards de bénéfices net pour 21 milliards de CA en 2008. Apparemment, Google n’a pas vraiment senti la crise en 2009 et chaque employé de Google rapporte 317000 dollars de bénéfice net par an à la compagnie, soit le double de ce que rapporte un employé de Microsoft. Google à un peu plus de 10 ans, Microsoft a passé ses 30 ans…

Quelle vision pour Microsoft?

Microsoft est-il désormais entré sur une pente descendante… comme IBM le fut au début des années 90, menant immanquablement à une purge radicale mais salvatrice ?  Le bide de Vista, le Zune, les errements dans la Télévision et dans le secteur stratégique de la téléphonie mobile sont ils autant d’échecs qui pousseront Steve Ballmer (ou le conseil d’administration)  à réfléchir avant de réagir par des déclarations tonitruantes et des gesticulations  impressionnantes mais peu efficaces à changer le cours des choses. Bill Gates, toujours détenteur de la « Vision Microsoft » reste très discret depuis qu’il a quitté son poste pour s’occuper de sa fondation… Il a été remplacé par Ray Ozzie qui semble ne pas avoir le même charisme.

Dans la Silicon Valley, Microsoft n’est guère apprécié depuis le début des années 80 où il est venu « dérober le PC » à Gary Kildall, à Apple et quelques autres pionniers… Il y est revenu la tête haute en rachetant WebTV en 1997 puis en installant son « Silicon Valley campus » à Mountain View, à quelques encablures de son rival Google. Il y a 2 ans, il rachetait Danger, une start’up dans la téléphone qui avait développé le Sidekick, considéré comme un petit téléphone révolutionnaire et qui préparait un projet de smartphone appelé « Pink ». Repris et développé par Microsoft, Pink est devenu KIN.. un téléphone portable destiné aux 16-20ans qui devait donner une image plus jeune et dynamique de Microsoft à la génération montante. KIN était  mis sur le marché en  mai et au bout de quelques semaines, retiré du marché. Décidément, Microsoft a beaucoup de mal avec la mobilité, alors que Bill Gates, dès les premières années 90, en était devenu un avocat infatigable.

Le KIN, un échec dans la téléphonie mobile

L’échec n’a pas fait la une des journaux grands publics et l’équipe de Danger s’est retrouvée dispersée, recasée chez Windows Mobile 7, remerciée ou migrée dans d’autres divisions de Microsoft. Cependant, en Silicon Valley, les gens parlent, le microcosme est finalement assez petit. Beaucoup attendent maintenant Windows Mobile 7, annoncé à Barcelone au WMC 2010 à grand renfort de Steve Ballmer… mais on a toujours rien vu de concret alors que les OS mobiles arrivent sur le marché de toutes part, iPhone 4 et Android se partagent les feux de la rampe. Window Mobile 7 sera-t-il au rendez vous, et apportera-t-il ce qu’on en attend de lui…? Il est certain que le prochain Mobile World Congress de Barcelone en 2011 sera le lieu d’un constat…Microsoft aura franchi le pas ou bien sera évacué de la mobilité..

« la legacy », le poids des habitudes

Difficile de savoir dans le détail ce qui s’est passé pour le KIN, mais il semble que ce soit la machine à développer les projets qui est en cause aujourd’hui chez Microsoft. Le poids de la « Legacy », que d’aucun appel « le politique » semble avoir pris le dessus depuis plusieurs années. Microsoft, essentiellement un monopole de fait, s’occupe beaucoup de gérer ce monopole. Il s’appuie sur une base installée assez conservatrice qui a mis en place des systèmes complexes assez difficiles à changer. Il gère donc le poids des habitudes. L’innovation se niche alors dans le raffinement et la sophistication des détails.

Mais si ces détails parlent pour la base installée, ils sont source de problèmes pour les utilisateurs occasionnels ou  peu avertis, incompréhensibles et inutilisables pour les nouveaux utilisateurs. Outlook 10 est un exemple de complexité pour un utilisateur basique des versions précédentes de Outlook. Un utilisateur bienveillant pour Outlook passant à Outlook 10 sera quelque peu horrifié de la complexité de la sophistication et finalement de la lourdeur de cette nouvelle version. Il ira spontanément vers gmail ou ailleurs, même si ce logiciel représente une véritable régression, mais reste moins complexe d’utilisation et plus maitrisable.

Les monopoles n’ont pas de vision

La situation de monopole a donc transformé le développement de projet en une activité extrêmement politique au sein de Microsoft. Chaque nouvelle caractéristique apportée au logiciel est l’objet de longue discussions, de négociations interminables, d’aller et retour dans la hiérarchie ou les incompétents beaux parleurs arrivent à faire passer des décisions aberrantes. Finalement, les vrais innovateurs, les visionnaires voient leurs initiatives rasées, laminée, transformées, émasculées… par des gardiens de la ligne politique, de la legacy, c’est-à-dire par ce qui fait rentrer l’argent aujourd’hui dans la compagnie, mais pas forcément ce qui fera rentrer l’argent demain.  Le poids du monopole et son inertie sont tels qu’il est difficile à la base des développeurs, en contact avec le terrain, de penser et d’agir pour le futur. Il en résulte une dilution de la motivation, des projets moux, sans âme, sans ambition, la désillusion et l’échec.

Les opérateurs téléphoniques figés

On peut lire dans un blog, ce qui est confirmé par ceux qui ont fait partie de l’équipe: « S’il vous plait, comprenez que nous sommes passés d’un groupe extrêmement passionné et une organisation bien conduite à une organisation dysfonctionnelle où les décisions étaient prises sur des considérations politiques plutôt que logiques. » Chez Microsoft, pour le KIN, est venu s’ajouter le partenariat avec Verizon, opérateur téléphonique bénéficiaire d’un autre monopole… Chacun sait qu’il est impossible de faire bouger un opérateur et pour lui, l’innovation est un mot inconnu parce que simplement elle risque de remettre en question des milliards de revenus récurrents…

Très clairement, les monopoles ne pensent pas à leurs clients, ils y pensent dans la mesure où ils leur procurent des revenus qui tombent régulièrement, mais ils n’ont plus de vision parce que leur environnement est figé autour de ces revenus récurrents. Le KIN est donc arrivé sur le marché sans aucune des caractéristiques qui peuvent intéresser les jeunes.  Parce que ces caractéristiques étaient trop dérangeantes pour Verizon ou pour Microsoft, toutes ont été enlevées… La sanction ne s’est pas fait attendre.  Une dizaine de milliers d’appareils vendus…

Explore posts in the same categories: Etats Unis, Mobilité, Sans Fil, smartphone, Terminaux mobiles, Usages et services

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :