Paysage Telecom Français, première partie : les 10 Flops de 2009


Par Marc Duchesne

# 10 les Services Innovants du Très Haut Débit

Quatre ans après l’ouverture au public du réseau Pau Broadband Country, le premier réseau fibre-à-l’abonné, très haut débit symétrique, ouvert et neutre en France, la seule application du FTTH pour les utilisateurs résidentiels est le TriplePlay. Malgré les nombreux appels à projets, les colloques, les conférences où chacun y est allé de son "le FTTH pour les services innovants", on attend toujours la fameuse Killer App qui rendra la fibre autrement plus attirante pour tous qu’un simple "ADSL amélioré"…

# 9 l’Open Neutral Access

Même à Pau, le concept de réseau ouvert et neutre, si populaire dans le Nord de l’Europe, se heurte à la résistance de la mentalité française. Sur aucune des DSP en service en France à ce jour on ne trouve plus d’un opérateur commercial pour les résidentiels. Le Français, habitué au monopole et à l’abonnement "tout-en-un" depuis toujours, n’imagine pas qu’il est techniquement possible de regarder la TV 3D d’Orange tout en surfant sur le Net grâce à un accès 100Mbps symétrique chez Free et en discutant au téléphone avec son Oncle d’Amérique avec SFR.

# 8 la Fibre Chez l’Abonné

Tous les "experts" et initiés du secteur le savent, statistiques et rapports d’études à l’appui : le terme FTTH, supposé désigner la fibre "chez" l’abonné ("to" the home), est employé dans les faits pour désigner la fibre au pied de l’immeuble (FTTB), voire, pour les réseaux des câblo-opérateurs, la fibre au dernier amplificateur (FTTLA). De véritable FTTH, point, ou si peu. LA raison : on ne sait pas comment entrer dans les appartements : difficultés techniques (comment faire passer les câbles optiques), problèmes administratifs et juridiques (conventions avec les propriétaires), et flou législatif (voir plus loin # 3). De plus, à part dans certains pays où l’Open Access est de mise, la fibre chez l’abonné ne se justifie pas vraiment si s’agit simplement de fournir des services TriplePlay classiques…

# 7 le Télé-Travail

Archi rebattu depuis des années, symbôle élévé au rang de porte-drapeau du Très Haut Débit au service du Développement Durable, le Télé-Travail aura été de toutes les conversations, présentations, et interventions dans les conférences, séminaires gouvernementaux, et autres universités d’été. En résumé, la pensée unique du Green IT à la française : le très haut débit servira à faire du télé-travail, et inversement le télé-travail n’est possible qu’à très haut débit. C’est oublier que nous sommes nombreux en France à travailler "chez nous" depuis des années, et que les Anglo-Saxons, Grande-Bretagne et Etats-Unis en tête, n’ont pas attendu la fibre à l’abonné pour bâtir toute une industrie autour du travail collaboratif à distance…

# 6 le Collaboratif

Qui n’a pas surfé sur la vague Google Wave ou voulu jouer à Zorro avec Zoho Projects ? Le Web 2.0 aura apporté son lot d’outils et applications de partage d’informations et de travail collaboratif. Gratuits, comme Google Docs, ou payants "à pas cher" comme Zoho ou SocialText, ces outils facilitent véritablement la vie de ceux qui les utilisent. Cette dernière phrase : "ces outils facilitent véritablement la vie de ceux qui les utilisent", résume à elle seule la difficulté de diffusion massive dans notre pays. Le Collaboratif sauce Web 2.0 bouscule hiérarchies et barrières, accélére les processus, et met l’information à disposition de tous, partout, tout le temps. Autant de facteurs qui, au lieu de permettre la diffusion massive du concept dans les entreprises françaises, limitent son application aux geeks et autres utilisateurs avancés dont… nous sommes, vous et moi!

# 5 le Green-IT

Merci Al Gore, l’Economie Verte est en train d’émerger, lentement mais sûrement. Aux côtés de la Clean Tech et des EV (Véhicules Electriques), le Green-IT est un des fondamentaux de cette nouvelle Nouvelle Economie. En Finlande, l’énergie calorifique dégagée par les datacenters est utilisée pour chauffer les immeubles d’habitation alentours. Dans notre beau pays, on se contente d’éteindre son PC au lieu de le laisser en veille. Deux visions radicalement différentes du terme Green-IT, qui, pris à la lettre, signifie "Technologies de l’Information Ecologiques". Pour ce secteur comme pour tant d’autres, nous Français regardons les problèmes par le petit bout de la lorgnette. Quid de l’utilisation des boucles locales optiques pour la gestion des réseaux urbains, ou de l’installation automatique de capteurs intelligents chez les heureux abonnés à la fibre ?…

# 4 France Numérique 2012

Qui se souvient encore du fameux plan concocté avec force consultations et débats en ligne par Eric Besson en 2008 ? Porteur d’espoirs en Internet à haut débit pour les Français des campagnes, les 81 pages du plan semblent être passées au broyeur lors du départ de Mr Besson vers d’autres horizons ministériels… Coup d’épée dans l’eau, énième rapport édité par un "machin", comme disait le Général, ou bien base de réflexion et de travail pour le plan récemment annoncé par le Premier Ministre, l’avenir seul le dira. Ce qui est génant dans cette affaire, c’est que, une nouvelle fois, la France vue de l’extérieur est un pays où l’on parle beaucoup mais où l’on agit peu…

# 3 la Mutualisation de la Fibre à l’Abonné

Les opérateurs télécoms avaient pris prétexte de la non-régulation sur les derniers mètres pour retarder leurs déploiements de réseaux FTTH. Tous disaient attendre la décision de l’ARCEP sur la mutualisation pour lancer les chantiers. Depuis la fin de l’année 2009, c’est fait : l’autorité de régulation vient de publier les décrets correspondants. Surprise-surprise : la mutualisation de la fibre desservant l’abonné s’est transformée dans les textes en une fibre par opérateur. L’Open Neutral Access à la française: 4 fibres au lieu de 2, dont 3 fibres dédiées, la 4ème étant supposée être mutualisable. La question est : quid de la situation où nous aurons besoin de plus de 5 opérateurs de services ? Vous savez, les services innovants mentionnés en # 10…

# 2 l’Opérateur Unique Mutualisé

Pour permettre la couverture de l’ensemble du territoire national en très haut débit, la Secrétaire d’Etat à l’Economie Numérique Nathalie Kosciusco-Morizet (aka @nk_m sur Twitter) avait proposé aux opérateurs télécoms grand public et aux opérateurs d’opérateurs Axione et Covage la création d’un opérateur mutualisé, financé en partie par l’Etat, et chargé de fibrer les zones peu denses et peu rentables. Côté opérateurs commerciaux, Free et SFR avaient répondu favorablement, de même que Covage et Axione qui jouaient là pleinement leur rôle d’aménageurs du territoire. Comme d’habitude, France Telecom cria au loup, et fut entendu par le Gouvernement: pas d’opérateur mutualisé pour les zones peu denses dans le plan fibre national présenté par le Premier Ministre, qui a préféré mettre en place une logique d’appel à projets. Tout à l’avantage de France Telecom, le plan Fibre pourrait ainsi conduire à la constitution de monopoles locaux portés par l’opérateur historique, qui ne ferait là qu’étendre sa stratégie NRA-ZO…

# 1 France Telecom

Laissons à d’autres le soin d’expliquer et commenter la crise sociale au sein de l’entreprise, et contentons-nous d’observer le France Telecom de 2009 : une stratègie arc-boutée sur une position d’ancien monopole et non pas fondée sur l’innovation technologique et/ou commerciale, de grossières erreurs commises dans des réponses à des appels d’offres émis par des grandes entreprises ou collectivités, un service-client reposant sur un centre d’appels délocalisé quelque part en Afrique, où les conseillers commerciaux se permettent de siffloter pendant que vous leur exposez votre demande (expérience vécue – sans parler des conseillères qui vous raccrochent au nez…), et un service commercial incapable de réagir lorsque vous lui annoncez froidement que, après 25 années d’une loyauté sans faille, vous allez migrer l’ensemble de vos abonnements personnels sur la concurrence. Certains à l’intérieur de la grande maison Orange auraient décidé de fermer boutique, qu’ils ne s’y prendraient pas différemment : France Telecom présente hélas tous les symptômes d’une grande entreprise malade… malgré des résultats exceptionnels durant la crise.

About these ads
Explore posts in the same categories: applications municipales, fibre, France Télécom Orange, Régulation, Territoire, Trés haut débit

Tags:

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 256 followers

%d bloggers like this: