L’iPad d’Apple… Un PC du troisième type ?… ou un Ipod Touch sous stéroïdes ?


Steve Jobs présentant l'iPad à San Francisco

Steve Jobs vient de lancer son très attendu iPad, dont il affirme être une nouvelle catégorie de produit à l’intersection de la technologie et de l’art libéral… ? «un appareil magique et révolutionnaire » à un prix de 499 dollars qui semble défier les lois de l’économie…  Effet marketing réussi pour un appareil qui ne sera pas disponible avant au moins 2 mois aux Etats-Unis, peut-être plus tard ailleurs. L’iPad dont les premiers détails techniques ont été dévoilés semble en effet bien alléchant. Il apparait en effet offrir une réponse claire, simple et facile à toutes les difficultés d’utilisation, les incohérences et les tracasseries auxquelles le PC sous Windows  et les bons vieux téléphones mobiles classiques nous ont soumis depuis des années… des décennies. La mobilité numérique intégrale est elle devenue possible grâce à l’iPad… Un appareil magique… ? Une troisième voie ? Un peu tôt pour le dire aujourd’hui.

Un appareil complet pour les données mobiles

L’une des vraies nouveautés intéressante de cette annonce appartient à AT&T.  Merci à Apple d’avoir gentiment mais fermement conseillé à l’opérateur d’innover un peu (la menace Verizon peut-être…). En effet, AT&T annonce des accès à la demande, sans contrat, aux données mobiles 3G. Jusqu’à présent aux Etats-Unis et dans bien d’autres pays, l’accès aux données mobiles par une clé USB est proposé pour une soixantaine de dollars par mois, la quantité de données téléchargeable est plafonné (1 Giga octets en général) et il faut un contrat de 1an ou 2 ans.

Depuis un certain temps, les utilisateurs occasionnels réclamaient pour les données 3G, la mise en place d’une offre prépayée comme cela existe pour la voix, permettant de payer à la consommation, sans abonnement contractuel. Apple et AT&T proposent donc pour l’iPad un accès (avec une micro SIM Card) aux données 3G pour 14,95 dollars par mois, sans contrat, avec un plafond de 250 Mo de données téléchargées par mois, ou de 29,99 dollars par mois sans plafonnement.  D’autres part, cet « abonnement » au mois le mois donne gratuitement accès aux hot spots Wifi de l’opérateur (sans préciser lesquels)… Steve Jobs indiquait être en train de négocier de tels contrats à l’étranger… L’impact en France sera certainement significatif compte tenu de la compétition qui existe entre les opérateurs. Free a déjà indiqué qu’il offrirait des abonnements à bas prix pour les données 3G en prépayé, sans contrat. Il donne aussi un accès gratuit aux hotspot WiFi de tous les utilisateurs d’une FreeBox dégroupée en France, soit un peu plus de 2 millions de hotspots.

Lacunes et imprécisions ?

Contrairement à l’iPhone, l’iPad ne sera pas bloqué, verrouillé à  un opérateur, ce qui laisse penser qu’il ne sera pas sponsorisé. Il est clair que la pratique des opérateurs de sponsoriser une partie de l’appareil doit s’arrêter. Elle leur permet d’accumuler des bénéfices supplémentaires sans contrepartie de service pour les utilisateurs. Free en France devrait montrer une façon dont cela peut se faire en proposant des plans de financement différents à l’utilisateur.

Mais faudra-t-il tout de même acheter un iPhone ou un smartphone si l’on veut un téléphone mobile ?  En effet aucune fonction de téléphonie autre que par Internet ne semble apparaitre sur l’iPad… Pas possible d’appeler ou d’être appélé par le réseau 3G.  Seule la voix sur IP semble possible pour l’instant.  Rien n’a été précisé pour l’instant  sur une éventuelle combinaison entre l’abonnement de l’iPhone et l’abonnement de l’iPad. Faut-il les 2, ou bien l’abonnement de l’un pourra-t-il fonctionner sur l’autre ?

Quelques autres pièces manquantes

Demi–téléphone, Ordinateur (iWork est un concurrent de MS Office), Web book, Tablette à dessiner, lecteur de livres électroniques, lecteur de vidéo et d’audio sont apparemment  réunis unis dans l’iPad par une interface homogène, riche et extensible grâce à de nouvelles applications (sous certaines conditions bien sûr) à laquelle, Steve Jobs l’affirme, 75 millions de gens sont déjà familiers.  Steve Jobs précise aussi que toutes les applications de l’iPhone pourront fonctionner sur iPad, ce qui va probablement renforcer  l’engouement des développeurs d’applications dans le monde Apple. Toutes les applications seront disponibles sur AppStore et pas de nouvelle interface à apprendre. En revanche, tout comme l’iPhone, iPad n’est pas multitâche. Un handicap face à Android qu’il faudra combler très vite.

Il lui manque cependant quelques pièces importantes comme une vidéo caméra, alors que la pratique de la vidéo-conférence commence à atteindre le grand public. Il n’a pas non plus de capacité de stockage externe sur mémoire flash, ce qui limite sa capacité de stockage de musique, livres, magazines ou vidéo à emporter avec soi sur une ile déserte. Il ne peut pas lire Adobe Flash ce qui limite l’expérience sur le Web dans la mesure où beaucoup de sites sont écrits en Flash. De même, la batterie n’est pas remplaçable, ce qui en limite considérablement l’autonomie et la souplesse d’utilisation en situation de mobilité.  La batterie n’a qu’une durée de vie de 10 heures, alors que beaucoup des eBook readers présentés aux CES offrent une autonomie de lecture d’une semaine.

Un clavier Dock station pour l'iPad

Un e-book reader et ++

Tout le monde à CES attendait les lecteurs de eBooks, mais les lecteurs de eBook attendaient Apple….  Avec l’iPad, Steve Jobs annonçait iBooks, une application gratuite pour l’iPad disponible uniquement aux Etats-Unis, qui installée sur l’iPad, permet d’acheter et de lire les livres qui sont présentés dans l’iBookstore, une nouvelle librairie en ligne équivalent de l’AppStore pour les applications et de iTune pour les contenus vidéo et musicaux.  Donc, pas de technologie e-Ink sous jacente ce qui explique la relative faible autonomie de l’iPad. Mais d’ores et déjà, Apple confirme une tendance sensible au CES laissant supposer que les utilisateurs préfèrent un appareil multifonctions plutôt qu’un appareil entièrement dédié à la lecture. Et il propose en plus la couleur qui ne sera pas disponible avant au moins 8 à 9 mois sur les lecteurs de eBooks classiques…

Peu d’éléments  sont aujourd’hui connus sur la nature et le style de cette librairie en ligne qui vient marcher directement sur les plates bandes de Amazon et de Barnes & Nobles, fournisseurs du Kindle et du Nook. On sait déjà que le format de lecture est conforme au format ouvert ePub, alors que le format de Amazon est propriétaire. Mais rien n’est encore précisé sur le format PDF. Rien non plus n’est clair  sur l’interopérabilité qui permettrait au propriétaire d’un iPad de lire du PDF téléchargé sur le Web ou des livres et documents au format ePub achetés dans une autre librairie en ligne (Amazon par exemple…).  Enfin Apple utilise-t-il un DRM, et si oui lequel? Les prix des livres dans iBookstore  semblent identiques, voire un peu plus chers que ceux d’Amazon et de Barnes et Nobles contre qui certains éditeurs s’étaient élevés parce qu’ils pratiquaient des prix trop bas.

Cinq éditeurs sont déjà associés à l’iBookstore d’Apple :  Penguin, Harper Collins, Simon & Schuster, MacMillan et Hachette. Question presse, il semble que le New York Times, appelé sur scène lors de la présentation de Steve Jobs, soit un partenaire à des conditions et à des tarifs pour l’utilisateur qui ne sont pas encore divulgués. Les détails des partenariats passés avec les éditeurs de journaux et magazines sont attendus avec impatience. Il faut donc s’attendre à quelques surprises du coté de l’iBookstore.

700 grammes, un écran 9,7 pouces, un clavier séparé

700 grammes, un écran 9,7 pouces

Prix aux Etats-Unis et ce qu’ils pourraient être en Europe…

prix en dollars 16 Gig Octets 32 Giga Octets 64 Giga Octets
iPad Wifi 499 dollars 599 dollars 699 dollars
iPad WiFi + 3G 629 dollars 729 dollars 829 dollars

Prix équivalents HT en Euros au cours d’aujourd’hui à 1,40 dollars pour 1 euros. Il y a hélas fort à parier que Apple ne pratiquera pas ce taux de change…

prix calculés en € 16 Gig Octets 32 Giga Octets 64 Giga Octets
iPad Wifi 355 €uros 427 €uros 498 €uros
iPad WiFi + 3G 448 €uros 520 €uros 591 €uros
Explore posts in the same categories: eBook, Etats Unis, Mobilité, Netbooks, Sans Fil

Étiquettes : , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :