AT&T demande à ses employés de faire du lobby contre la Neutralité du Net


750px-Lincoln_memorial_columnsAT&T, l’opérateur historique Américain, encourage ses employés à  « lui venir en aide » dans sa campagne de lobbying contre la Neutralité du Net en inondant le site  http://blog.openinternet.gov mis en place par la FCC (le régulateur Américain) de commentaires et d’arguments s’opposant à la « régulation d’Internet ».  La FCC  avait ouvert le site pour recueillir les commentaires du public sur son projet de mise en place de règles sur la neutralité du Net. L’un des principaux lobbystes de AT&T àWashington est allé jusqu’à envoyer une lettre aux managers américains de l’opérateur pour leur demander de se rendre sur le blog et d’encourager leur famille à le faire.

Chantage à l’emploi

Il leur donnait même des conseils en leur rappelant que selon lui ces règles sur la neutralité du net « arrêteront les investissements privés dans les infrastructures haut débit », « menaceraient les emplois liés à ces investissements » ou encore «  mettraient en difficulté les objectifs de l’administration Obama de fournir un accès à des services Internet haut débit à tous les américains. ». Répondant à un article de Art Brodsky, publié sur le blog du groupe de défense des intérêts publics Public Knowledge, remarquant que cette pratique était une sorte de chantage à l’emploi, le porte parole de AT&T, Michael Balmoris précise : « nous fournissons d’importantes informations à nos employés, ils sont libres de répondre personnellement. »

Voila une campagne qui ne viendrait pas à l’idée de notre opérateur historique à la veille d’une importante décision du régulateur, il agit de façon plus subtile. Voir ci-dessous, une petite vidéo des remarques sur ce sujet faites lors des Assises du Numériques à Dauphine par Eric Debroeck, responsable des affaire institutionnelles chez France Télécom.

La neutralité c’est « pouvoir innover sans permission »

A son arrivée à la tête de la FCC le Régulateur Américain, Julius Genachowsky était déjà connu pour faire partie, dans l’entourage du candidat Obama et du nouveau Président, d’un groupe appelé le TIGR (Technology, Innovation and Government Reform) dont l’objectif était, entre autres, de forger une nouvelle interprétation du Freedom of Information Act, une démarche en quelque sorte inverse de celle qui nous a conduit à Hadopi en France…

Au cours de plusieurs interviews dans la presse américaine, répondant à des questions sur la neutralité du net remise en question par les pratiques d’exclusivité de Apple/AT&T ou de restriction d’accès de Comcast, il affirmait : « Internet a été la plus efficace source de croissance de l’économie, de création d’emplois et d’innovation que nous n’avons probablement jamais eu dans ce pays. L’ouverture d’Internet a été un très gros vecteur de tout ça. Il est important que nous préservions cette ouverture.”

Deux monopole qui font semblant de s’affronter…

Les opérateurs de téléphone et de câble ont depuis 1996 fortement combattu la neutralité du net parce qu’ils veulent garder la liberté de discriminer. L’attitude de laisser faire (hands off) adoptée par les Chairman successifs de la FCC sous l’administration Bush a conduit en partie à l’explosion de la bulle internet et à la chute des opérateurs alternatifs US entre 1999 et 2001 et permis la mise en place des conditions actuelles du marché US où le monopôle tenu pas 2 opérateurs fait semblant de s’opposer au monopôle de 2 opérateurs de câbles.

Mais les deux réseaux (DSL et Câble) restent d’une qualité reconnue très médiocre à des tarifs largement plus élevés qu’ailleurs et ils sont, sauf pour des besoins de relations publiques, fermés aux services innovants. Le triple play aux Etats Unis est par exemple encore rare, très cher et la plupart du temps impossible compte tenu de la faiblesse des débits. Le blog de Public Knowledge admet cependant que les opérateurs puisse chercher  à « différencier » leurs réseaux afin de gagner plus d’argent, mais que ceci ne soit pas au dépend d’un internet ouvert qui s’est développé comme un environnement pour une « innovation sans permission ».

Décision de la FCC à venir cette semaine

Dans un discours prononcé il y a un mois à Washington puis quinze jours plus tard  lors le la manifestation CTIA à Los Angeles, Julius Genachowski lançait le pavé dans la marre en indiquant que la FCC souhaitait compléter le dispositif en place guidant la neutralité du Net par deux nouvelles dispositions. Il précisait : « Aujourd’hui, la FCC dispose de 4 principes qu’elle applique pour résoudre les problèmes au cas par cas. Ce sont : les opérateurs de réseaux ne peuvent empêcher les utilisateurs d’accéder aux contenus légaux, aux applications et aux services de leur choix ainsi qu’ils ne peuvent empêcher l’utilisateur de se connecter au réseau avec n’importe quel appareil non dangereux. »

Transparence dans la gestion du réseau

Il proposait ensuite d’ajouter deux nouveaux principes qui permettront d’assurer la continuité de son ouverture: « Le cinquième principe est celui de la non discrimination empêchant les opérateurs de discriminer (ou de favoriser) des applications ou des contenus internet spécifiques (impossibilité de bloquer ou de dégrader la circulation de certains contenus sur leurs réseaux). Le sixième est celui de transparence sur la manière dont les opérateurs gèrent leur réseaux…  » C’est-à-dire dire qu’il leur demande de rendre publiques leurs pratiques internes de gestion du réseau… tout un programme pour France Télécom qui il n’y a pas si longtemps invoquait le secret des affaires pour ne pas divulguer l’implantation de son réseau aux communes.

Neutralité des réseaux fixes et mobiles

Il ne s’agit pas de régulation de l’Internet par le gouvernement ajoutait-il, il s’agit de règles équitables sur la route des sociétés qui contrôlent l’accès à Internet. Il faut noter que les propositions de Genachowski s’appliquent non seulement aux réseaux fixes, mais aussi aux réseaux mobiles, ce qui a eu pour effet de renforcer le tolé… La neutralité du net sur les réseaux mobile n’est respectée quasiment nulle part dans le monde.  Il s’agit donc là d’un précédent important qui concerne aussi bien les opérateurs américains que les opérateurs européens. .

La FCC tiendra une commission ouverte au public ce jeudi à 16h (heure de Paris) et la réunion sera diffusée en direct sur  www.fcc.gov/realaudio.

Advertisements
Explore posts in the same categories: Etats Unis, Régulation, Sans Fil, Trés haut débit, Usages et services

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :