Une étude américaine approfondie sur le haut débit dans le monde


fcc-openinternet-govLe Berkman Center For Internet Society vient de publier un gros document de 232 pages intitulé : «Next Generation Connectivity: A review of broadband Internet transitions and policy from around the world”  qu’il soumet à consultation publique par le biais de la FCC.

Cette étude offre une compilation et une analyse très exhaustive des études et de la littérature existante dans le monde autour du haut débit (et du très haut débit) de la manière dont il est déployé et dont il est utilisé dans un grand nombre de pays. Cette consultation publique a pour objectif d’éclairer et d’assister la FCC (l’équivalent de notre ARCEP National) dans le déploiement d’un plan national pour le haut débit. Celle-ci s’apprête aussi dans les jours qui viennent à prendre des mesures pour assurer la neutralité des réseaux de nouvelle génération déployés sur l’ensemble du territoire américain, entendez les actuels réseaux Internet fixes et mobiles…

La FCC souhaite recevoir des commentaires sur  la manière dont l’étude du Berkman Center répond à ses objectifs annoncés ; sur l’objectivité et l’exhaustivité de l’étude ; sur le poids à accorder aux résultats de cette étude dans l’élaboration du plan national haut débit ; sur le besoins de conduire d’autres études pour  compléter cette recherche et enfin sur tout commentaire jugé important et relevant.

Il apparait, à travers une lecture rapide du document, que l’on parle beaucoup de ce qui se passe en Europe et en Asie. La France est mentionnée comme un pays où le gouvernement aurait réussi a créer un climat concurrentiel dynamique pour la mise en place du haut débit avec le DSL, sans quasiment débourser d’argent, mais que cette situation serait : « sur le point de changer dans la mesure ou le gouvernement à annoncé son intention d’aider au financement de la fibre optique. »

Mais le Grand emprunt n’est pas encore voté, et le Ministre de l’aménagement du territoire, Michel Mercier a annoncé récemment son intention de ne faire qu’une seule demande : «  pour aider au financement du très haut débit dans les zones non denses ». Le rapport constate de façon laconique : «  les investissement dans le déploiement de la fibre ont été quelque peu retardés à cause d’une controverse au sujet de l’accès aux infrastructures de France Télécom. En conséquence, le très haut débit ne s’est pas développé aussi rapidement que cela avait été initialement prévu. »

Une analyse fine de l’action du régulateur Français entre 2002 et aujourd’hui mène au plan « France Numérique 2012 », avec quelques commentaires sur l’impact des récentes lignes directrices de Bruxelles sur les investissements publics dans les zones blanches et grises. Le Chapitre France se termine rapidement sur la politique des fréquences dont la seule issue abordée est la 4ème licence mobile, dont on attend la fin de l’appel à candidature dans les semaines à venir.

Il est intéressant de noter que la France, pour une fois, est prise en considération et finement analysée avec 4 autres pays européens qui sont la Suède, la Hollande le Danemark et la Suisse… Mais les deux grands pays de référence dans cette étude sont le Japon et la Corée, qui ont de leur côte été fortement incitateurs dans le développement de leurs réseaux de nouvelle génération, ce qui par défaut, donne de la France une image tout à fait particulière. La situation américaine est traité de façon complète et précise, chose à la quelle peu de rapports américains nous avaient habitués du temps de l’administration Bush.

Le Berkman Center for Internet Society est un centre de recherche de l’Université de Harvard centré sur l’étude du « cyber espace ». Crée en 1997 au sein de la Harvard Law School par deux professeurs Jonathan Zittrain et Charlie Nesson, il est devenu un centre interdisciplinaire à part entière. Il publie une newsletter «The Filter » sur le Web dans laquelle écrivent certains de ses membres et affiliés. Parmi les membre du Berkman Center se trouvent Dave Winer, Larry Lessig, l’ancien chanteur des Grateful Dead John Perry Barlo ou encore Jimmy Wales, co-fondateur de Wikipedia.

Publicités
Explore posts in the same categories: Etats Unis, Régulation, Tendance, Trés haut débit

Étiquettes : , , , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :