LA RUSSIE EST LEADER DU FTTH EN EUROPE…


IMGP1684Le Broadband World Forum Europe, salon des équipementiers du haut débit et du très haut débit, ouvrait ses portes ce matin au CNIT de Paris la Défense. Lors d’une présentation organisée par le FTTH Council Europe, association d’industriels du secteur de l’industrie de la fibre et du très haut débit, la société d’études de marchés IDate annonçait les résultats d’une enquête sur la pénétration du FTTH/FTTB en Europe. C’est la Russie, qui avec près de 100000 nouveaux abonnés au cours des 6 derniers mois, gagne la place de 1er pays européen le plus actif pour la fibre. La France n’est que troisième avec un peu plus de 70000 nouveaux abonnés à la fibre. Certes pour la Russie qui a déjà près de 750000 abonnés,  il ne s’agit que de FTTB, (fiber to the building) mise en place par deux opérateurs alternatifs appelé Beeline et Comstar, qui dans cette période a posé de la fibre aux pieds des bâtiments pour desservir 7,5 millions de foyers. Il dépasse ainsi Numéricable qui dit avoir mis de la fibre aux pieds de 4 millions de foyers en France. Numéricable utilise en fait une technologie qui s’appelle FTTLA (Fiber to the last Amplifier) qui consiste à mettre de la fibre jusqu’au dernier point de partage du câble dans la rue. Il utilise ensuite du câble coaxial existant pour apporter le signal jusque dans les appartements.

La France n’entre même pas dans le tableau

pénétration fibre europe june 09La même enquête fait aussi apparaitre un taux de pénétration de la fibre, basé sur le nombre d’abonnés par rapport à la population, de 10.9% en Suède, consacrant ce pays comme le plus fibré en Europe. En termes de pénétration, on remarque une très forte avancée des pays du Nord et des pays de l’Est de l’Europe, et une absence inquiétante des grands pays occidentaux comme la France, l’Allemagne, la France et l’Espagne. L’Italie est le seul à apparaitre, à la 11ème place, grâce à l’opérateur FastWeb qui a installé de la fibre dans près de 2 millions de foyer et dispose de 300000 abonnés . Il semble que les grands pays européens qui ont un opérateur historique puissant aient quelques difficultés à passer à la fibre et stagnent en dessous du 1% de pénétration. Interrogé sur cette anomalie, Roland Montagne, qui a mené l’enquête de l’iDate précisait que l’un des critères les plus significatifs de la montée du FTTH est l’existence d’une forte compétition des opérateurs alternatifs dans les pays concernés…  Beaucoup d’installations FTTH dans les pays nordique ont été réalisées par des sociétés d’électricité.

2.8 millions d’abonnés fibre en Europe

chiffres abonnés FTTH europeLa manière dont ces chiffres sont présentés peut entrainer une certaine confusion. Le nombre des abonnés FTTH en Europe a plus que doublé en un an, passant de 1.33 millions en juin 2008 à 2.76 millions en juin 2009. Si on inclut les technologies VDSL et FTTLA, le score est encore meilleur puisque le nombre des abonnés passe de 1.8 millions en juin 2008 à 4.6 millions en juin 2009. La demande est donc là et elle est très forte. Mais à y regarder de près, on remarque une situation quelque peu préoccupante pour une bonne partie de l’Europe de l’ouest où les opérateurs en place (historiques) semblent ne pas bouger malgré cette forte demande. En effet, les opérateurs historiques ne portent seulement que 10.8% des projets de FTTH/B en cours alors que les municipalités et les sociétés d’électricité sont à l’origine de plus de 50% des projets. La France s’attribue aussi le plus mauvais ratio du nombre de foyers fibrés (environ 5.2 millions de foyers, Numéricable inclus) par rappoort au nombre d’abonnés à la fibre (environ 250000) ce qui fait un taux de transformation inférieur à 5%. Allez comprendre pourquoi quand on sait qu’elle dispose d’une des meilleures pénétration des abonnés au haut débit?

Un certain flou au sein du gouvernement

Projets FTTH-BFaudra-t-il laisser EdF se lancer dans la fibre pour voir enfin la France s’équiper en FTTH ?  Il semble que l’opérateur historique, qui réclame une régulation adéquate à corps été à cris, (sans préciser laquelle bien sûr) se soit volontairement mis dans une position d’attente, justifiée par un discours ambigu qui a défaut d’être clair, fait bien apparaitre une démarche similaire à celle que Bill Gates a utilisé lorsqu’il s’est appuyé sur Windows pour gouverner le monde de l’informatique.  L’opérateur historique veut utiliser son réseau comme passage obligatoire et incontournable et fortement rémunérateur entre les contenus, les services et l’utilisateur, c’est-à-dire à peu près 90% des activités numériques du consommateur moyen dans les 5 ans à venir. Seulement, il voudrait bien ne pas avoir à financer totalement ce réseau, plus particulièrement dans les zones difficiles ou l’investissement est lourd et la rentabilité faible, et voudrait, là où l’investissement n’est pas profitable, voir l’Etat (le contribuable et les collectivités) mettre la main à la poche. Il semble aussi jouer sur un certain flou et des luttes d’influences assez fortes qui s’expriment au sein même du gouvernement puisqu’aujourd’hui, pas moins de 5 ministres et deux organismes de régulation ont leur mot à dire sur la manière dont il faut prendre en charge les investissements d’infrastructure, les services et les contenus dans les technologies numériques. Une prochaine réunion de plusieurs ministres sur ce thème devrait nous en dire un peu plus cette semaine.

Publicités
Explore posts in the same categories: Europe, Régulation, Tendance, Territoire, Trés haut débit

Étiquettes : ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :