H1N1 : Une opportunité pour le télétravail, les TIC, le haut débit


mairieLe 3 juillet dernier, la Direction Générale du Travail publiait une circulaire dite « relative à la pandémie grippale » qui est attendue cet automne en France et un peu partout dans le monde.  L’objet de la circulaire est de prévoir et susciter la mise en place d’un certain nombre de dispositifs pour assurer la continuité du fonctionnement de l’économie du pays, dans les entreprises mais aussi dans les administrations. Deux cas sont prévus : dans le cas d’une pandémie touchant jusqu’à 40% de la population sur une période estimée à 10 ou 12 semaines, mais dont les conséquences sanitaires sont limitées, il s’agit d’être en mesure d’assurer l’essentiel du fonctionnement des entreprises et de l’administration. Dans le cas où la pandémie fait de nombreuses victimes imposant la mise en place d’importantes mesures de sauvegarde des vies humaines, il s’agit de prévoir et prendre en charge une interruption plus ou moins longue des administrations et entreprises pour limiter la contagion. L’objectif, dans les deux cas, est de mettre en place des dispositifs qui faciliteront et assureront le fonctionnement de l’économie.

Une opportunité pour le télétravail

Il est facile d’en imaginer les résultats qui, dans le meilleur des cas, seraient à peu près équivalents aux conséquences de la grève SNCF de l’hiver 1995 qui a complètement paralysé la France (et surtout la région parisienne) pendant près d’un mois. Laissons à l’imagination collective le soin de produire les scenario catastrophe plus extremes… C’est là qu’Internet, les Telecom et les TIC peuvent jouer un rôle important en permettant aux entreprises et aux administrations de fonctionner en mode virtuel, une grande partie du personnel travaillant depuis la maison de façon à éviter qu’il ne soit contaminé. Ainsi, l’Association Française du Télétravail et des Téléactivités (AFTT) publiait un communiqué rappelant que la démarche d’anticipation et d’élaboration du Plan de Continuité d’Activité (PCA) est obligatoire pour les administrations de l’Etat et les établissements publics placés sous sa tutelle et fortement recommandé pour les collectivités territoriales et pour les entreprises. Cette démarche préconise entre autre la mise en place d’une organisation du travail à distance pour des activités clés de façon à protéger le personnel, tout en continuant l’activité. Un rapport publié en 2004 s’étend longuement sur les aspects juridiques, organisationnels et historiques du phénomène,  sans cependant s’attarder sur les outils pour le mettre en œuvre. Il est certain que la pratique du télétravail est encore assez peu développée en France, essentiellement à cause de la rigidité des lois du travail.

Les TIC à la rescousse du PCA

D’un point de vue pratique, les administrations, les collectivités territoriales et les entreprises ont donc quelques semaines pour mettre en place un dispositif opérationnel qui permette, dès les premiers signes de pandémie ou les injonctions du gouvernement, de limiter l’exposition au virus et la contamination en maintenant les gens à leur domicile tout en leur offrant des conditions matériel leur permettant de continuer de travailler. C’est ici que l’atout d’Internet et du haut débit fixe et mobile apparaissent clairement. L’existence des réseaux DSL, des réseaux mobiles 3G et des acces WiFi pour les particuliers s’avère donc un élément clé du dispositif. Des solutions informatiques dites « de virtualisation » existent déjà et ont été mises en place dans des organisations qui pratiquent déjà le travail à distance, notamment les administrations, collectivités ou entreprises qui ont une forte proportion de personnel mobile. Elles nécessitent cependant un important matériel serveur, des logiciels de virtualisation, des adaptations spécifiques donnant accès aux applications et aux données intranet de l’entreprise dans l’environnement virtualisé, une préparation organisationnelle et des adaptations de l’architecture du système informatique de l’entreprise de façon à assurer une parfaite sécurité. Il faut aussi fournir un ordinateur portable dédié à chaque salarié travaillant à l’extérieur, mettre en place une gestion du parc et des autorisations d’accès pour chaque PC et enfin un service de support. Le processus de mise en oeuvre de virtualisation prend donc plusieurs mois et coûte assez cher mais à terme modifie le fonctionnement de l’entreprise en profondeur.

Une solution simple, rapide et économique

La société Amosdec , distributeur en France de VMWare spécialiste des systèmes de virtualisation, vient de mettre en place une offre packagée offrant aux collectivités locales et aux entreprises de petite taille et de taille moyenne une solution rapide et moins coûteuse pour mettre en place un système de travail à distance totalement sécurisé, sans pour autant disposer d’un environnement informatique virtualisé, ni d’une flotte de PC portables attribué à chaque salarié travaillant de chez lui. « Nous utilisons le logiciel VMware View 3 Entreprise explique Jacques Heller, Directeur des ventes d’Amosdec. Nous l’avons packagé pour une installation rapide, avec tout le support 24 x 7, pour des organisations publiques ou privées qui veulent virtualiser jusqu’à 50 postes de travail ou plus, à un coût fixe et unique d’environ 200 euros par poste. Cette solution est mise sur le marché par le biais de nos revendeurs et offre une passerelle sécurisée immédiate de télétravail . » La solution offre en effet une série d’outils qui permettent à une organisation de facilement virtualiser certains postes de travail choisis, grâce à une simple console de paramétrage  sous l’unique contrôle du responsable en charge du système informatique. Le responsable du système peut ainsi, à tout instant, donner à un employer la capacité de travailler de chez lui ou même d’un Internet café, en toute sécurité. Par exemple, une Mairie peut décider de virtualiser le poste de travail de l’employé d’Etat Civil ou le poste de travail de gestion de la cantine scolaire ou encore des ressources humaines. Les données et les applications qui permettent le fonctionnement de ces postes ne sortiront pas de la Mairie. Mais grâce à un ensemble d’outils gérant l’authentification et l’accès sécurisé par Internet, une fois que lui auront été attribués les code d’accès, un employé pourra retrouver son poste de travail familier, en se connectant de chez lui sur l’ordinateur de son fils ou de sa belle mère en utilisant un simple browser et retrouvera son environnement de travail familier dans les mêmes conditions que si il était à la Mairie. Doté d’un téléphone, d’un simple PC (portable ou pas) et d’un accès haut débit. Il pourra donc travailler de chez lui et accéder aux données dont il a besoin, en toute sécurité, sans avoir à se déplacer.

La peur de la pandémie accélérera-t-elle le déploiement du télétravail en France ?

Explore posts in the same categories: applications municipales, Cloud Computing, Entreprise, Territoire

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

2 commentaires sur “H1N1 : Une opportunité pour le télétravail, les TIC, le haut débit”

  1. Aubriot Says:

    Une alternative pourrait vous interesser.
    Il s’agit du pca-pt proposé par DotRiver.
    Entierement constitué de logiciels et solutions open source, DotRiver propose en moins de 72h la mise en place d’un serveur, à distance, qui permet à tous les collaborateurs disposant chez eux d’une connexion Internet et d’un terminal (vieux vieux PC, Desktop Linux, Win de 98 à seven, Mac…)de se connecter à leur session de travail. Pas besoin de VPN les connexion SSH-X sont cryptées en 128b. Rien sur les postes locaux… toutes les données restent dans les datacenter des sociétés..
    Vous pouvez tester et meme faire fonctionner les logiciels sous licences🙂 (Lotus Notes, client SAP etc…).
    Pour votre information, DotRiver est une société (SSLL) Française.
    Slts
    fa

    http://www.dotriver.eu

    http://www.dotriver.eu/solutions/officeriver/plan-de-continuite-dactivite-du-poste-de-travail-pca-pt


  2. Bonjour,

    Pour connaitre les détails de l’offre VMware, simple, économique et rapide à déployer, relayée par Amosdec, distributeur en France de VMWare spécialiste des systèmes de virtualisation, rendez-vous sur http://www.jetravailleadistance.fr

    Merci de vos commentaires,sincèrement, florence


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :