La 4ème licence mobile officielle avant la fin de la semaine…


palmpre_appleC’est finalement Christian Estrosi, nouveau Ministre chargé de l’Industrie qui signera le décret consacrant les modalités de l’appel à candidatures pour 4ème licence Mobile conformément aux recommandations faites par l’ARCEP. L’autre décret fixant le montant du prix de la licence à 240 millions d’euros sera probablement signé par Bercy après avoir pris en compte l’avis de la CPT (Commission des participations et transferts). Les Echos annonçaient aujourd’hui une parution au journal officiel de ces deux décrets pour la fin de la semaine, c’est-à-dire avant la fin du mois de juillet comme cela avait été préalablement annoncé par Luc Chatel alors Sécretaire d’Etat à L’industrie. Techniquement, ces deux décrets lancent officiellement la procédure d’attribution sachant que les candidats auront jusqu’à la fin du mois d’octobre pour déposer leur dossier pour une attribution avant la fin de l’année.

Couverture nationale dans une bande moins favorable

Récemment, dans une conférence organisée par les Echos consacrée aux Telecom, Maxime Lombardini, le DG de Free-Illiad réaffirmait son intérêt pour cette licence qui au fil des ans a du être quelque peu réorganisée sous d’intenses pressions de la part des 3 opérateurs existants peu enclins à voir entrer un trublion dans leur petit pré carré bien gras. En effet , il ne s’agit plus d’une licence à part entière, au même titre que Bouygues, France Telecom ou SFR, mais en quelque sortes d’une « demi licence » puisque l’opérateur qui l’obtiendra ne disposera pas de la même quantité de spectre  et se verra attribuer seulement 5Mhz dans la bande des 2.1 GHZ, soit le tiers de ce dont disposent ses concurrents . Ceux-ci d’autre part disposent d’une partie de leur spectre dans la bande 900MHz, bien plus favorable économiquement d’autant qu’ils ont obtenu l’autorisation de l’ARCEP d’utiliser cette fréquence pour y faire passer leur 3G à moindre frais. Il est aussi prévu que le nouvel entrant reçoive plus tard 5 MHz dans cette zone 900 MHz. Pour rappel, les licences 3G achetées par les opérateurs en place leur ont couté chacune 619 millions d’Euros. Le réseau du nouvel opérateur pourra techniquement couvrir toute la France, mais il ne pourra pas supporter autant de consommateurs que ses concurrents. L’obligation de couverture sera de 25% avant 2 ans, ce qui lui ouvrira ensuite la possibilité de passer des accords d’itinérance avec ses concurrents.

Plusieurs candidats ..?

Si tout le monde pense à Free comme le meilleur candidat à ce nouvel appel d’offre, il fut le seul lors de l’appel d’offre avorté de l’année dernière, il semble qu’un deuxième opérateur envisage de se porter candidat. Jean Ludovic Silicani, Président de l’ARCEP affirmait récemment cette possibilité. Les spéculations vont bon train autour de Virgin et de Numéricable qui ont affirmé à plusieurs reprises se pencher sur le dossier. Depuis plus d’un an, un opérateur du moyen orient s’est intéressé à cette 4ème licence. Beaucoup citent le milliardaire égyptien Naguib Sawiris, patron d’Orascom opérateur leader en Egypte. Mais ce dernier, malgré une très large ouverture sur les modalités de son intervention, semble ne pas avoir su trouver une oreille favorable dans les cabinets des Ministères et de l’administration Française. Se portera-t-il candidat coûte que coûte ?

Une stratégie d’éco-système captif autour d’Internet

Selon plusieurs analystes, dans le cas ou Free emporterait cette nouvelle licence, il lui suffira de prendre simplement entre 5 et 10% du marché des mobiles en France pour complètement réorganiser la structure de ses revenus et de ses marges. On se souviendra que France Télécom s’est rapidement remis en selle après ses mésaventures de 2002 grâce à l’acquisition d’Orange dont le prix fut jugé abusif à l’époque. Le marché du mobile en France est hautement profitable et Free avait indiqué en fin d’année dernière qu’il diminuerait le prix des abonnements mobiles de moitié, ce qui suscitait une véritable levée de boucliers de ses futurs concurrents. Dans une interview l’année dernière à l’un de nos confrère de la presse quotidienne , Maxime Lombardini indiquait que l’objectif de Free dans le mobile était de coupler le mobile à l’abonnement Internet pour développer une offre quadruple play. La récente baisse des terminaisons d’appel sur les mobiles facilitera l’opération et permettra à Free de renforcer son éco-système captif. Il apportait récemment un service supplémentaire à ses abonnées Internet ensituation de nomadisme en leur permettant de disposer gratuitement d’un accès WiFi chez les autres abonnés. Il sera intéressant de voir ses tarifs en matière d’acces mobile à Internet. Enfin, l’entrée de Free dans la fibre lui donnera une marge de manoeuvre supplémentaire dans la mesure où il pourra disposer de ses propres tuyaux pour transporter l’information dans certaines parties de son réseau cellulaire. Une bonne collaboration avec les collectivités locales qui developpent des DSP facilitera ainsi la mise en place d’un nouveau réseau cellulaire dans ces villes  Cependant, il faudra attendre encore au moins 18 mois après le début 2010 pour voir la mise en oeuvre complète de sa stratégie mobile.

Advertisements
Explore posts in the same categories: Régulation, Sans Fil, Territoire

Étiquettes : , ,

You can comment below, or link to this permanent URL from your own site.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :